Le bénévolat, point commun à nos structures d’économie sociale et solidaire

Publié le

Le bénévolat, point commun à nos structures d'économie sociale et solidaire

Jusqu’à la loi de 2014, le bénévolat était, bon an mal an, le point commun de toutes nos organisations d’économie sociale et solidaire.
Le bénévolat associatif reste le plus connu et le plus développé, mais n’oublions pas que les mutuelles et coopératives ont également différentes formes de bénévolat et différentes sortes de niveau d’engagement non salarié.
Le 5 décembre, c’est la journée mondiale du bénévolat, une journée pour mettre la lumière sur cette catégorie large dans la population qui s’engage pour un projet, une cause, une idée, une activité, de la plus innovante à la plus classique, de la plus quotidienne à la plus irrégulière. Le bénévolat n’est pas l’engagement, car ce dernier peut être dans un cadre d’entreprise, le bénévole le fait en dehors de son temps professionnel, pour tout un tas de raisons qui lui sont propres, mais que des chercheurs étudient depuis des dizaines d’années (Marcel Mauss). Alors, pour les 15 millions de bénévoles occasionnels ou réguliers en France + le volant non déterminé de bénévoles non associatifs (Mutualistes, coopératifs et syndicaux), un grand merci pour ce que vous faites. On est le 8, je suis en retard ! L’UNAF était à l’heure elle pour remercier tous les bénévoles des associations qu’elle fédère. 6000 associations qui doivent animer plusieurs dizaines de milliers de bénévoles.
Le RNMA en a profité pour sortir son "petit manuel de l’engagement" pour rendre l’engagement possible pour toutes et tous. Des interviews, des analyses précises, des études et des présentations permettront à celles et ceux qui se demandent, sans franchir le pas, et à ceux qui ne se demandent pas mais qui pourraient, de voir que l’engagement bénévole est possible, simple et valorisant. Merci au RNMA.

La réforme des retraites fait réagir les syndicats. Du plus modéré au plus radical, ils sont tous vent debout contre cette réforme. D’autres organisations viennent ajouter leurs craintes, comme l’UNIOPSS qui alerte sur les personnes proches de 60 ans et la nécessaire "sécurisation de leur parcours de vie et de leur situation sociale". Cette réforme reculant l’âge de la retraite, pourrait créer de l’inquiétude auprès de personnes proches de la retraite avec trimestres acquis, mais qui verraient l’échéance reculer sans perspective de stabilité.

Noël approche. Si. CoopFr renouvelle sa mise en perspective des coopératives utiles pour vos achats de fêtes de fin d’année. Et cela permet de rappeler qu’un certain nombre d’enseignes bien connues sont bien sous forme coopérative et qu’ainsi, elles favorisent une autre société dans laquelle les intérêts ne sont pas forcément exclusivement ceux de la concurrence. L’opération de CoopFr est salvatrice et remet dans nos têtes que la vision qu’on a de l’économie sociale et solidaire est bien souvent partielle et partiale [1], le dernier étant le pire pour le développement de cette façon autre de produire, consommer et travailler.

Bonne lecture,
Bonne fin de semaine

Guillaume

[1C’est l’introduction de mes cours !

Autres articles dans cette rubrique

L’ESS en action : UDES, Benoit Hamon... Et le choléra à Mayotte

Titre provocant, certes, mais la dernière information m’a tellement chaviré qu’elle ne pouvait pas ressortir ici ! Mais d’abord, les bonnes nouvelles ! Saluons l’élection par le conseil...

Adieu à Claude Alphandéry

Monsieur Claude Alphandéry est parti rejoindre ses anciens camarades de la résistance. Il est parti, tranquillement selon ce que j’ai pu lire, après 102 ans dont une partie bien remplie. Résistant...

1 milliard, 2 milliards, 3 milliards,... 10 milliards en moins pour la solidarité ! Toujours !

Toujours... Le gouvernement retire toujours 10 milliards du budget qui a fait passer en 49.3 il y a quelques semaines. Et sans débat parlementaire. Hop ! Et les acteurs, que ce soit du monde...

close