L’épargne solidaire : solide et solidaire

Publié le 19 mai 2008 en accès
Commentaire(s) :

La 6ème édition du Baromètre des finances solidaires Finansol – La Croix – IPSOS confirme la bonne santé des finances solidaires. En cette période de morosité des marchés financiers, elles poursuivent leur croissance à deux chiffres : en 2007, l’encours a augmenté de 33% pour atteindre la somme record de 1.7 milliard d’euros.

En progression de 33% par rapport à l’année dernière, l’encours de l’épargne solidaire témoigne de la vigueur du secteur mais surtout de sa solidité. L’ensemble des placements solidaires ont connu des taux de croissance exceptionnels, compris entre 25 et 50%, portant l’encours à 1.7 milliard d’euros.

Globalement, les performances financières des placements solidaires ont été meilleures que celles des placements classiques. Notons les performances remarquables des livrets solidaires (de 1% à 4.11% en 2007), des actions non-cotées et comptes à terme (jusqu’à 8.13%) et des OPCVM (jusqu’à 8.32%). En 2007, pour comparaison, l’indice CAC 40 n’a progressé que de 1 ,3%. L’ensemble des placements labellisés Finansol ont démontré que, dans un contexte financier difficile, ils restaient financièrement compétitifs.

Leurs performances solidaires évoluent elles aussi très favorablement : les actions non-cotées sont les championnes de la solidarité en présentant le plus fort degré de solidarité (rapport entre encours collectés et montant investi dans la solidarité) de l’ensemble des placements solidaires.

En 2007, l’épargne portant le label Finansol a représenté 366 millions d’euros d’investissements dans des activités solidaires. Quatre secteurs d’activités ont bénéficié prioritairement de la vitalité des finances solidaires : Emploi, Social et Logement, Environnement et Solidarité internationale. Avec 25 000 emplois créés cette année et plus de 1 000 familles logées, les finances solidaires jouent pleinement leur rôle de soutien aux projets sociaux, environnementaux et humanitaires. « Par opposition aux sommes cumulées pour soi ou pour les siens, épargner solidaire c’est aussi épargner pour les autres », souligne François de Witt, président de Finansol.

Les finances solidaires correspondent en effet à une attente d’humanité et de fraternité des Français, comme le révèle le sondage IPSOS - Finansol. 35% des Français déclarent avoir déjà entendu parler de l’épargne solidaire (+8 points par rapport à 2006). Les nouvelles mesures fiscales (loi TEPA, amendement Finansol) répondent aux arguments avancés par les sondés quant à leur motivation pour souscrire à un tel type de placement : les avantages fiscaux représentent un facteur incitatif important en faveur de la souscription à un produit d’épargne solidaire.

LE BAROMÈTRE EST INTÉGRALEMENT PUBLIÉ DANS LE CAHIER ÉCONOMIQUE DE LA CROIX DATÉ DU 19 MAI 2008.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2002 :