Élections européennes : L’Europe, construisons-la avec les exilé·e·s !

Publié le 16 avril 2019 en accès rserv aux abonn.e.s
Commentaire(s) :

À l’approche des élections européennes du 26 mai, 5 associations européennes de soutien aux personnes exilées, Arci (Italie), Cear (Espagne), La Cimade (France), RSA (Grèce) et Pro Asyl (Allemagne) publient un manifeste commun. Elles dénoncent les dérives des politiques migratoires européennes et appellent citoyen·ne·s et les candidat·e·s à se mobiliser pour construire une Europe solidaire avec les personnes exilées.

Les enjeux des élections européennes sont considérables pour les politiques migratoires. En effet, les décisions prises à l’échelle européenne jouent un rôle central dans la protection des principes fondamentaux de solidarité, de justice et de liberté qui sont notamment à l’origine de la construction européenne. Or ces principes fondamentaux sont aujourd’hui menacés par des courants xénophobes qui se regroupent autour du rejet des personnes exilées, au mépris du respect des valeurs d’humanité.

Natassa Strachini de l’association grecque Refugee Support Aegean rappelle que « l’approche hotpots sur les îles grecques est un outil violent de dissuasion psychologique qui force les réfugié·e·s à vivre dans des conditions inhumaines et mène à la violation de leurs droits. »

À une autre frontière extérieure européenne, en Espagne, la situation est également inquiétante. Nuria Diaz de l’association CEAR : « Sur la côte andalouse, de plus en plus de personnes meurent. À Ceuta et Melilla, les refoulements à chaud sont monnaie courante, pratique empêchant l’accès à une protection internationale. »

Günther Bunkhart de l’association allemande Pro Asyl alerte sur la situation en Méditerranée et en Libye : « La négociation indigne autour de la question du sauvetage de vies humaines en mer doit être stoppé immédiatement. Les personnes fuyant la Libye sont traumatisées. Dans la plupart de cas, on parle de victimes de torture, d’esclavage et de viols. Nous devons leur assurer la possibilité d’atteindre le territoire européen de manière sûre et en solidarité. »

Jean-Claude Mas de La Cimade fustige quant à lui le système Dublin : « Le règlement européen de Dublin est une véritable machine infernale. L’Union européenne doit acter son échec et repenser un système d’asile qui laisse les personnes choisir leur pays d’accueil. »

Les associations signataires rappellent qu’il appartient à la société civile et à un Parlement européen fort de défendre les principes fondamentaux de l’UE.

Fortes de leur expérience de terrain, ces associations dénoncent tout particulièrement le non-respect délibéré par les États européens, de leurs obligations européennes et internationales en matière de droits humains et appellent à une mobilisation des citoyennes et des citoyens : pour réclamer un changement de cap des politiques migratoires et d’asile, pour construire ensemble une Europe vivable pour toutes et tous avec les personnes exilées, pour défendre une Europe fondée sur la protection des droits humains, sur la dignité humaine, sur la solidarité et sur l’inclusion, sans discrimination aucune et pour promouvoir une Europe fidèle à ses principes fondateurs.

C’est cette Europe que nous voulons et défendrons collectivement !


Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)

{#TITRE,#URL_ARTICLE}

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2010 :