Les professions des salariés au voisinage du Smic à l’épreuve de la crise sanitaire

Publié le 4 janvier 2021 en accès grand public
Commentaire(s) :

La crise sanitaire du printemps 2020 et le confinement qui en a découlé ont ravivé un débat récurrent sur l’échelle des rémunérations et l’utilité sociale des métiers. Quelles sont les professions exercées par les salariés rémunérés au voisinage du Smic ? Coïncident-elles avec les professions des salariés « sur le front » lors du premier confinement ?

France Stratégie apporte un éclairage à ce débat, avec cette étude qui contribue au rapport sur le Smic du groupe d’experts (Dares, DG Trésor et Insee) présidé par Gilbert Cette.

Les salariés au voisinage du Smic - dont la rémunération ne dépasse pas 105 % du Smic horaire - exercent majoritairement des professions peu qualifiées de services aux particuliers et aux collectivités mais ils sont aussi présents dans d’autres domaines professionnels, comme l’hôtellerie et la restauration, le commerce ou l’agriculture.
En élargissant la focale aux salariés rémunérés jusqu’à 130 % du Smic horaire - seuil généralement retenu pour approcher les emplois à bas salaires - le portrait qui se dessine confirme la surreprésentation des faibles qualifications dans le bas de la distribution, les ouvriers de l’industrie y occupant également une place importante.

À l’aune de ce portrait des salariés au voisinage du Smic, il émerge deux profils particulièrement vulnérables dans la crise sanitaire.

Confrontée directement au virus, on retrouve d’abord la figure du professionnel « sur le front », à l’instar des agents d’entretien, des caissiers, des salariés agricoles et, dans une moindre mesure, des aides-soignants qui sont fréquemment à bas salaires. En répondant à l’urgence sanitaire et aux besoins de première nécessité, ces professionnels ont vu leur travail s’intensifier et leurs conditions de travail déjà difficiles se sont détériorées (contraintes physiques, pression temporelle et charge mentale).

L’autre profil concerne les salariés au voisinage du Smic qui ont été confrontés au ralentissement voire à l’arrêt des secteurs qui les emploient. De ce point de vue, cette seconde figure du salarié au voisinage du Smic est moins confrontée au risque sanitaire qu’à celui de la perte d’emploi. C’est notamment le cas des ouvriers peu qualifiés de la construction et de l’industrie, des employés de l’hôtellerie et la restauration ou encore des professionnels de l’action culturelle, sportive et surveillants qui mêlent vulnérabilité économique et vulnérabilité des conditions de vie (contrats à durée limitée, charges de loyer ou d’emprunt, situation de monoparentalité).

Source : La suite sur le site d’origine...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 :