La FNSEA, l’UDES et l’UNAPL dénoncent le risque d’une conférence sociale à deux vitesses

Publié le

La FNSEA, l'UDES et l'UNAPL dénoncent le risque d'une conférence sociale à deux vitesses

Depuis la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle et la démocratie sociale, la FNSEA, l’UDES et l’UNAPL sont désormais reconnues représentatives au niveau multiprofessionnel et national.

Le gouvernement choisit pourtant de les écarter de la conférence introductive qui se tient en présence des organisations interprofessionnelles (Medef, CGPME UPA) le lundi 7 juillet à 14h.

La FNSEA, l’UDES, l’UNAPL, qui rassemblent plus de 30% de l’emploi en France, dénoncent ce traitement inéquitable et le risque d’avoir une conférence sociale à deux vitesses, à l’heure même où les crispations économiques et sociales autour du Pacte de responsabilité nécessitent un rassemblement des forces vives le plus large possible.

Ces organisations agissent pourtant au plus proche des territoires et sont au cœur de l’économie de proximité. Elles sont, à ce titre, des acteurs de premier plan de la relance économique de notre pays.

Les 3 organisations demandent donc solennellement au gouvernement de procéder à l’élargissement de la représentation patronale qu’il a lui-même décidé. En outre, elles demandent qu’une grande attention soit portée aux propositions qu’elles formulent à l’occasion de cette conférence et notamment à leurs 50 propositions pour l’emploi.

Pour Xavier Beulin, Président de la FNSEA, Alain Cordesse, Président de l’UDES et Michel Chassang, Président de l’UNAPL « Le dialogue social ne peut pas se faire sans nous. Il ne peut y avoir deux poids, deux mesures. Les partenaires sociaux doivent être traités à égalité. Nous regrettons de ne pas être associés à la conférence introductive des partenaires sociaux avec le Président de la République. Nous aurions pu présenter des propositions innovantes, fédératrices et constructives, qui méritent d’être entendues pour contribuer au redémarrage de notre économie et à la création d’emplois de proximité non délocalisables ».

Autres articles dans cette rubrique

Enquête flash : La semaine en 4 jours : un facteur d’attractivité pour plus de 75 % des employeurs de l’ESS

Les employeurs de l’économie sociale et solidaire sont-ils prêts à envisager la semaine de 35 h en quatre jours dans leurs structures ? C’est la question que leur a posée l’UDES dans le cadre d’une...

Deux représentants de l’UDES nommés au Comité national pour l’emploi (CNE)

Vincent Séguéla, directeur général de la Fédération Léo Lagrange et Corinne Langlais, directrice du CFP Presqu’île, ont été désignés en tant que représentants de l’UDES au sein du Comité national pour...

Rapport « Simplifier la vie des entreprises » : L’UDES s’oppose à la dérégulation et au risque de moins-disant social

L’UDES émet de fortes réserves sur les mesures 3, 4 et 10 du rapport parlementaire « Rendre des heures aux Français » proposant 14 mesures pour simplifier la vie des entreprises, remis au ministre de...

close