L’UDES défend 50 propositions pour accompagner les gisements d’activités et d’emplois de la nouvelle économie

Publié le

L'UDES défend 50 propositions pour accompagner les gisements d'activités et d'emplois de la nouvelle économie

Avec 223 000 organisations employeuses et 2,3 millions de salariés, l’économie sociale et solidaire (ESS) représente 10 % de l’emploi total en France. Le secteur, qui s’est montré plus résilient que d’autres dans la crise économique, est également un acteur central de la nouvelle économie à forme collaborative, numérique, circulaire, notamment dans l’économie des services aux personnes. Dans le prolongement de sa convention nationale, qui s’est tenue le 1er octobre dernier sur ces thématiques, l’UDES participe activement à la conférence sociale du 19 octobre et met sur la table plus de cinquante propositions.

- Transition énergétique. L’UDES souhaite la mise en place d’une fiscalité incitative avec notamment une TVA réduite pour les produits issus de l’économie circulaire.

Pour en savoir plus, consulter les 9 propositions de l’UDES sur la transition énergétique

- Sécurisation des parcours professionnels. L’UDES défend un compte personnel d’activité (CPA) prioritairement axé sur la facilitation des mobilités professionnelles et la conciliation des temps de vie et bénéficiant à un large public, dont les personnes exerçant des responsabilités associatives et mutualistes. La mise en œuvre de ce dispositif ne doit néanmoins pas générer de nouvelles contraintes pour les employeurs.

Pour en savoir plus, consulter les 19 propositions de l’UDES sur la sécurisation des parcours professionnels

- Mutation du travail et révolution numérique. L’Union souhaite que soit reconsidérée l’organisation du travail et les modes de management en fonction des évolutions induites par le numérique. Ainsi l’UDES souhaite modifier la législation pour sécuriser le forfait-jours en tant que cadre juridique le mieux adapté aux nouvelles modalités d’organisation du travail résultant de la transformation numérique : son recours doit se faire sans risque juridique pour l’employeur et dans le respect des impératifs de santé au travail.

Pour en savoir plus, consulter les 11 propositions de l’UDES sur la mutation du travail sous l’effet de la révolution numérique

- France industrielle et transformation numérique. L’UDES soutient un modèle de développement industriel et de transformation numérique synonyme de développement des territoires et de l’emploi local. L’Union souhaite ainsi promouvoir des projets de revitalisation industrielle territoriaux en s’appuyant notamment sur les PTCE (pôles territoriaux de coopération économique). Par ailleurs, ces nouveaux modèles économiques doivent se fonder sur une approche coopérative avec une dimension participative forte.

Pour en savoir plus, consulter les 18 propositions de l’UDES sur la France industrielle et la transformation numérique

Autres articles dans cette rubrique

Assurance chômage : La réforme annoncée n’améliorera pas la situation du marché du travail et pénalisera les demandeurs d’emploi

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire regrette que les mesures annoncées par le Gouvernement ne soient pas adaptées à la réalité de terrain. Porteuse de propositions concrètes et...

Elections européennes : L’UDES plaide pour plus d’attention envers les TPE et le développement des compétences

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire publie ses propositions en amont des élections européennes à l’intention des candidats à la députation. Priorités au dialogue social européen, au...

Contrat de professionnalisation. L’UDES déplore la fin d’une aide incitative à l’emploi des jeune

L’UDES considère la suppression au 1er mai 2024 de l’aide aux employeurs pour le recrutement de salariés en contrat de professionnalisation comme une contradiction dans un contexte de lutte contre la...

close