Quand la start-up nation s’attaque à l’économie sociale et solidaire

Publié le 24 janvier 2018 en accès grand public
Commentaire(s) :

L’« accélérateur national d’innovation sociale », mesure phare du quinquennat censée révolutionner l’économie sociale et solidaire, était présentée ce jeudi. Une caricature de macronisme à la sauce associative.

Exit « l’intérêt général » ! En Macronie, il faut désormais parler de « French impact ». Il ne s’agit pas d’un sketch singeant l’esprit start-up, mais du très sérieux haut commissaire à l’Économie sociale et solidaire, Christophe Itier, et son lui aussi très sérieux plan pour la promotion de « l’innovation sociale », censé servir de colonne vertébrale au « changement d’échelle » du monde associatif et de l’économie sociale et solidaire (ESS).

En guise d’introduction, plusieurs « serial entrepreneurs » viennent « pitcher » leurs belles réussites, debout devant un alignement de plantes vertes. Un joyeux concours d’anglicismes où l’on parle « soft skills » (compétence) et « gamification » (apprentissage ludique). Où est louée la « folie » entrepreneuriale et le « rationnel économique (…) des start-up ». Où l’on estime l’innovation à la taille des économies budgétaires permise aux collectivités.

Source : Politis du 18/01/18 par Erwan Manac’h


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 :