Le Réseau "Sortir du nucléaire" encourage les Allemands à résister aux injonctions pronucléaires de M. Sarkozy

Publié le 13 septembre 2007 en accès
Commentaire(s) :

Le 10 septembre 2007, le Président français Nicolas Sarkozy s’est cru autorisé à faire la leçon aux Allemands en les incitant à renoncer à la sortie du nucléaire. Le Réseau "Sortir du nucléaire" s’adresse à l’opinion publique et aux élus allemands pour les encourager à résister à l’ingérence du président français et à ses injonctions pronucléaires.

M. Sarkozy s’est signalé de longue date comme promoteur des intérêts de l’industrie nucléaire au détriment de la démocratie et de l’environnement. Il a dernièrement poussé le cynisme jusqu’à passer un accord nucléaire irresponsable avec le dictateur libyen Kadhafi. Mais l’objectif du président français est surtout de tenter de sauver la filière nucléaire française en pleine déconfiture :

- la France n’a réussi à exporter qu’un seul réacteur EPR et l’acheteur, la Finlande, s’en mord les doigts : le chantier compte 2 à 3 ans de retard et les pertes (qui vont être couvertes par la France) se montent à ce jour à 1,5 milliards d’euros... en attendant pire.

- la vente de deux EPR à la Chine est annulée bien que, comme l’a révélé le Réseau "Sortir du nucléaire", les réacteurs soient proposés à "deux pour le prix d’un" (3,66 milliards d’euros les deux alors qu’un seul EPR coûte 3,5 milliards !)

- la principale source d’approvisionnement de la France en uranium (le combustible des réacteurs nucléaires) est fortement remise en cause : les Nigériens refusent désormais de voir leur uranium littéralement pillé par la France comme ce fut le cas depuis 45 ans. Le prix de l’électricité nucléaire, déjà assez élevé, va inévitablement augmenter...

- les premiers chantiers du démantèlement des installations nucléaires françaises (une douzaine de réacteurs déjà arrêtés, 58 réacteurs en fonctionnement, et des dizaines d’autres installations nucléaires) sont en pleine déconfiture : le chantier est stoppé à Brennilis (Finistère) suite à un recours du Réseau "Sortir du nucléaire", et des contaminations graves ont eu lieu à La Hague. Quand à la facture du démantèlement, elle pourrait atteindre 500 milliards d’euros.

De toute évidence, l’Allemagne, qui a fortement développé les énergies renouvelables (filière fortement créatrice d’emplois), n’a pas besoin des conseils d’un Président français qui a noué amité – et trafic nucléaire – avec le dictateur libyen Kadhafi.



1 Message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2022 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 :