La délégation interministérielle à l’économie sociale en grand danger

Publié le 2 septembre 2008 en accès
Commentaire(s) :

Dans l’indifférence générale, la Délégation Interministérielle à l’Economie Sociale s’apprête à disparaître. A l’heure où j’écris, je ne sais pas vers où, un bureau à Bercy ? Une disparition pure et simple ? De fait, il y a longtemps que ladite Délégation ne se porte plus bien : budget rogné ou affecté à d’autres choses qu’à l’économie sociale, non remplacement d’agents, coupure entre vie associative rattachée au Ministère de la Jeunesse et Sports et Economie Sociale, démission d’un délégué de qualité, non convocation de la Délégation lors de réunions interministérielles importantes.

Une Délégation devenue l’ombre d’elle-même. Où est-il le temps où Michel ROCARD l’installait en grande pompe pour piloter une politique publique ambitieuse en faveur de l’économie sociale, et créait dans le même temps l’Institut pour le développement de l’économie sociale (Ides). Cela parait aussi loin que l’Antiquité. Il n’y a pourtant que 25 ans (1982).

Source : La suite de l’article par ici...

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


1 Message

  • L’économie sociale ( et solidaire) connaà®t les avatars d’une société marquée par le relativisme culturel, tout serait égal à tout.
    Si en novembre, un grand feu qui ne serait pas que d’artifices donnera à voir, à vivre et à comprendre, l’Economie Sociale et Solidaire dans 20 Régions de France, l’alerte ici donnée va avec un jeu de dilution confusionnelle.Ce qui produit du sens, c’est la structure quand ceux qui l’animent lui trouve sa valeur d’usage.

    Il semblerait cependant que le " Développement durable" doive être également solidaire au-delà des enjeux morcelés de petits édicules clochermerliens au gré des nécessités locales et en celà l’interterritorialité d’une économie plurielle ( avec l’ESS) ne peut faire défaut au devenir des dynamiques territoriales liées. Des biotopes dans une seule et unique biosphère connue à ce jour.
    Ce qui revient à oser penser et construire des complicités paradoxales entre des institutionnalisations (les structures, dont les CRESS et CRES), leurs représentations partagées et ce qui les animent, la société civile ( définition de Nicanor Perlas, Editions Yves Michel).
    cf. Anthrologie du projet et sociologie appliquée au développement local ( http://socio.univ-lyon2.fr ).
    Solidairement
    Michel-Jean Laveaud , auteur de " De la démocratie culturelle au projet de territoire. Mise à l’eau d’un pays d’art et d’histoire en Territoire Rhône" in " La mise en culture des territoires" Presses Universitaires de Nancy ; Juillet 2008.
    PS. un salut fraternel et respectueux à Hugues de Varine pour " La culture des autres" avec sa longue filiation "les empêcheurs de penser en rond".

    Voir en ligne : Interterritorialité de la réussite coéducative.

    repondre message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :