L’UDES se mobilise pour faire entendre la voix des entreprises de l’ESS aux niveaux politique, législatif et syndical

Publié le

L'UDES se mobilise pour faire entendre la voix des entreprises de l'ESS aux niveaux politique, législatif et syndical

Alors qu’un nouveau cadre politique se met en place pour les cinq ans à venir, l’UDES se mobilise pour que les entreprises de l’économie sociale et solidaire soient pleinement prises en compte.

Au niveau politique, l’Union attend que le remaniement ministériel en cours permette la création d’un secrétariat d’Etat dédié à l’économie sociale et solidaire. L’UDES appelle également le gouvernement à préserver et renforcer les moyens de la délégation interministérielle à l’économie sociale et solidaire, créée sous la précédente mandature. Cette dernière serait adossée au secrétariat d’Etat dédié afin notamment de poursuivre et d’amplifier les travaux du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire qui a montré ces dernières années sa capacité d’action.

S’agissant de la réforme du droit du travail, l’UDES rencontre le cabinet de Madame Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, le jeudi 22 juin. Réitérant la nécessité pour la branche professionnelle de conserver un rôle régulateur important, l’Union est force de proposition sur tous les points de la feuille de route remise par le gouvernement aux partenaires sociaux. L’Union plaide également pour la mise en place d’un nouveau contrat de travail unifié au terme indéterminé ayant vocation à simplifier le marché du travail, sécuriser l’employeur et faciliter la mobilité professionnelle des salariés.

Enfin, sur le plan syndical, l’UDES vient d’adopter en Assemblée générale un plan stratégique 2017-2020 orienté autour de 5 axes prioritaires :
1. Accroître la légitimité et la notoriété de l’UDES en tant qu’acteur majeur du paysage patronal et amplifier son rôle d’organisation incontournable du secteur de l’économie sociale et solidaire
2. Faire valoir la légitimité de l’UDES à entrer et peser dans toutes les instances de concertation du dialogue social national et territorial pour assurer la représentation des employeurs de l’ESS ; renforcer sa position dans le dialogue social européen
3. Renforcer la contribution de l’UDES à la définition et à l’évaluation des politiques publiques en matière de travail, d’emploi, de formation, de protection sociale et de développement économique en portant les spécificités et les intérêts des acteurs de l’ESS
4. Poursuivre le développement d’un syndicalisme de services au bénéfice des adhérents sur l’ensemble des champs de la fonction employeur

Autres articles dans cette rubrique

Elections européennes : L’UDES plaide pour plus d’attention envers les TPE et le développement des compétences

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire publie ses propositions en amont des élections européennes à l’intention des candidats à la députation. Priorités au dialogue social européen, au...

Contrat de professionnalisation. L’UDES déplore la fin d’une aide incitative à l’emploi des jeune

L’UDES considère la suppression au 1er mai 2024 de l’aide aux employeurs pour le recrutement de salariés en contrat de professionnalisation comme une contradiction dans un contexte de lutte contre la...

Enquête flash : La semaine en 4 jours : un facteur d’attractivité pour plus de 75 % des employeurs de l’ESS

Les employeurs de l’économie sociale et solidaire sont-ils prêts à envisager la semaine de 35 h en quatre jours dans leurs structures ? C’est la question que leur a posée l’UDES dans le cadre d’une...

close