Formation des bénévoles : 2/3 des crédits supprimés par le gouvernement

Vous faites partie de cet organisme ?
Assurez-vous de son actualité régulière ici.
Envoyez vos événements, actualités, positions, offres d'emploi,
de stage et service civique.
Ainsi, votre rubrique vivra pleinement !
Publié le 14 octobre 2005 en accès
Commentaire(s) :

Les multiples interventions du mouvement associatif depuis le printemps n’y ont rien fait. L’annulation d’une partie des crédits du Ministère de la Jeunesse, des sports et de la vie associative se traduit aujourd’hui par la suppression de 2/3 des crédits votés en loi de finances et dédiés au développement de la vie associative.

Les représentants associatifs siégeant au Conseil du développement de la vie associative (CDVA) ont instruit près de 19 millions d’euros de demandes de la part des associations pour la formation des bénévoles, les études et les expérimentations d’intérêt national. Le ministre Jean-François LAMOUR annonce ce jour que seulement 2,7 millions d’€ seront affectés pour la formation des bénévoles au lieu de 7,9 millions d’€ en 2004. Les associations ont refusé de prendre part à cette décision régulatrice et ont quitté le conseil.

Des subventions amputées de 60%, payées en novembre de l’année en cours, les conséquences sont graves pour l’ensemble des associations :

cette suppression empêche les associations de former les milliers de bénévoles en situation de responsabilité, engagés dans des politiques publiques ou des actions d’intérêt général ;

cette suppression s’ajoute à toutes celles qui ont eu lieu dans certains secteurs au cours de l’été : jeunesse et éducation populaire, développement rural, éducation etc.

cette suppression intervient au moment où le gouvernement appelle les associations à embaucher des milliers de chômeurs et bénéficiaires des minimas sociaux ;

cette suppression témoigne du désengagement progressif de l’Etat sur les politiques de soutien à la vie associative dans son ensemble au profit d’un recours au financement privé (dons, fondations, entreprises) qui, s’il a des qualités, met les associations en concurrence entre elles et fragilise un peu plus leur capacité d’innovation et d’expérimentation.

Une fois de plus les associations, dans tous les secteurs d’activités, sur tout le territoire, sont en péril.

La CPCA a demandé une réunion de crise auprès de Jean-François LAMOUR, Ministre de la Jeunesse, des sports et de la vie associative, pour répondre aux attentes des associations et sauver le dispositif dans le projet de loi de finances pour 2006.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :