Une enquête, un appel à l’engagement, un manifeste : Forte de l’appui de ses employeurs, l’UDES veut imposer les entreprises sociales et solidaires dans le débat présidentiel

Publié le

Une enquête, un appel à l'engagement, un manifeste : Forte de l'appui de ses employeurs, l'UDES veut imposer les entreprises sociales et solidaires dans le débat présidentiel

A l’issue de la crise sanitaire et à l’approche des échéances présidentielles, l’UDES a présenté ce matin les résultats d’une enquête menée auprès de 700 employeurs, l’appel des Employeurs Engagés ainsi qu’un Manifeste de 60 propositions à l’attention des candidats à l’élection présidentielle. L’enquête menée auprès de 700 employeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) - avec le soutien d’Aesio Mutuelle - montre qu’ils persistent et signent dans leur volonté de rester « différents ». La crise n’a rien enlevé à (...)

Toute l'actualité sur l'ESS dans votre poche,
partout, tout le temps.

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Je me connecte Je m'abonne

Autres articles dans cette rubrique

Arrêts de travail et congés payés : L’UDES demande au ministre du Travail de sécuriser rapidement le champ du futur projet de loi

A la suite de la décision du Conseil constitutionnel sur les dispositions légales concernant l’acquisition de congés payés pendant des absences pour maladie, l’UDES demande au ministre du Travail...

Discours de politique générale. L’UDES s’inquiète de l’absence de vision structurelle du financement des politiques de solidarité dans un contexte de tensions fortes dans les territoires

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire porte le besoin d’une vision structurelle du financement des politiques de solidarité. Dans le contexte social actuel de tensions, l’UDES...

Loi Immigration. La loi validée par le Conseil constitutionnel ne répond toujours pas aux enjeux de recrutement dans les métiers en tension de l’ESS

Pour Hugues Vidor, président de l’UDES « Si nous saluons les mesures censurées par le Conseil constitutionnel dans sa décision du 25 janvier, nous déplorons qu’en validant une version contraignante...

close