Position du groupe de la coopération sur l’avis du CES "Consolider le dialogue social"

Publié le 3 janvier 2007 en accès
Commentaire(s) :

Les coopératives quelles que soient leur taille et leur secteur d’activités mesurent ce qu’emporte leur soutien au projet d’avis. Ce sont des entreprises et des entrepreneurs. Elles créent de la richesse et de l’emploi. Elles sont soumises aux règles du marché : compétition des prix, nécessité du développement. Parce qu’elles sont au service d’un patrimoine collectif, elles savent ce qu’elles doivent au capital de leurs membres et à la force de travail de leurs collaborateurs. Capital et travail ne sont pas antinomiques.

C’est pourquoi la coopération est autant attachée à la liberté d’entreprendre qu’à la liberté syndicale. Il est des situations où poussée à son paroxysme une de ces libertés conduit à entraver l’exercice de l’autre. Il appartient à la loi, d’une part, et aux partenaires sociaux, d’autre part, de définir les règles d’un dialogue social qui repose certes sur des règles et des procédures mais aussi sur la volonté d’aboutir.

Source : La suite de l’article ...

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2007 :