Noémie de Grenier réenchante le travail

Publié le 8 septembre 2016 en accès
Commentaire(s) :

Pour la codirigeante de Coopaname, coopérative d’activité et d’emploi, l’ubérisation du travail pousse à recréer de nouvelles solidarités.

Sur la Fête, vous croiserez facilement Noémie de Grenier. Le plus sûrement au village de l’économie sociale et solidaire (ESS) (1). Mais à cela une condition : que vous la reconnaissiez. Pas son truc pour cette visiteuse régulière des allées de se mettre en avant. C’est logique : comment jouer sa carte personnelle lorsqu’on est au cœur d’un mouvement aussi collectif ? Depuis un an et demi, cette trentenaire énergique est l’une des trois codirecteurs de Coopaname. La voilà donc à la tête de cette « coopérative ouvrière et œuvrière » devenue depuis deux ans l’un des contre-modèles les plus prometteurs à l’émergence de la « combine Uber » et des plateformes numériques qui siphonnent la valeur créée à la sueur du front des autoentrepreneurs et autres travailleurs isolés.

Source : L’Humanité du 02/08/16 par Stéphane Guérard


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 :