MyFerryLink affiche sa confiance malgré les incertitudes

Publié le

MyFerryLink affiche sa confiance malgré les incertitudes

Adossée à une société coopérative et participative, la compagnie exploite les anciens bateaux de SeaFrance. La question des surcapacités sur le trafic transmanche reste posée.

Un an après la liquidation judiciaire de SeaFrance et quatre mois après son démarrage, fin août, MyFerryLink garde sinon l’enthousiasme, du moins l’entrain d’un nouvel entrant. Le directeur général de la compagnie maritime, opérée par une société coopérative et participative, SCOP SeaFrance, Jean-Michel Giguet, se dit confiant pour l’avenir.

« Bien qu’étant revenu sur le détroit à la fin de la saison d’été, MyFerryLink a réussi le pari de prendre sa place sur le marché », explique-t-il aux « Echos ». Si, mi-décembre, Jacques Gounon, le PDG du groupe Eurotunnel propriétaire des trois navires de l’ex-SeaFrance, évoquait dans une interview au site Lavoixeco.com « un taux de remplissage des ferries de 10 à 15 % », MyFerryLink a transporté 50.000 personnes les quinze derniers jours de décembre, et 4.000 camions sur le mois, précise néanmoins Jean-Michel Giguet, en soulignant la mise en service hier du troisième navire.

Source : La suite de l’article par ici...

Autres articles dans cette rubrique

Bilan 2023 des Scop et des Scic : Les sociétés coopératives poursuivent leur croissance dans un contexte économique en crise !

+ 10 % de chiffre d’affaires cumulé, à 9,4 milliards d’euros + 3 % du nombre d’effectifs avec 84 294 salariés La Confédération générale des Scop et des Scic publie son rapport d’activité 2023. Malgré une...

Conférence "Communes, communautés d’agglomération, départements, régions : comment contribuer efficacement au développement de votre territoire avec la Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) ?"

La Confédération générale des Scop et des Scic, partenaire du Salon des maires et des collectivités locales pour la 3e année consécutive, du 21 au 23 novembre prochain En 2023, la CG Scop s’associe...

Evénement "Parité femmes-hommes : Les têtes de réseaux de l’ESS se mobilisent pour faire progresser la parité dans les instances de gouvernance"

Si l’ESS est un secteur fortement féminisé, avec 68 % de femmes parmi ses salariés, il n’en reste pas moins que, sur des postes de direction et dans les grandes organisations, il existe encore un...

close