Pourquoi la scop n’est pas un phénomène de mode

Publié le

Pourquoi la scop n'est pas un phénomène de mode

Il y a eu SeaFrance qui s’est transformée en MyFerryLink ou plus près géographiquement parlant, la marseillaise Fralib, devenue depuis Scop-TI. Des exemples qui ont eu l’intérêt des medias et qui ont contribué, d’une certaine façon, à la diffusion d’un modèle d’entreprenariat mal connu.

La Scop ou société coopérative et participative c’est dans l’esprit populaire une gentille entreprise plutôt versée dans le service et davantage une forme d’entreprenariat utilisée lors d’une reprise d’entreprise. Pourtant derrière l’image d’Epinal ou l’a priori se trouve une façon d’entreprendre qui suscite un engouement semble-t-il, durable.

Source : La Tribune du 19/07/16 par Laurence Bottero

Autres articles dans cette rubrique

Bilan 2023 des Scop et des Scic : Les sociétés coopératives poursuivent leur croissance dans un contexte économique en crise !

+ 10 % de chiffre d’affaires cumulé, à 9,4 milliards d’euros + 3 % du nombre d’effectifs avec 84 294 salariés La Confédération générale des Scop et des Scic publie son rapport d’activité 2023. Malgré une...

Conférence "Communes, communautés d’agglomération, départements, régions : comment contribuer efficacement au développement de votre territoire avec la Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) ?"

La Confédération générale des Scop et des Scic, partenaire du Salon des maires et des collectivités locales pour la 3e année consécutive, du 21 au 23 novembre prochain En 2023, la CG Scop s’associe...

Evénement "Parité femmes-hommes : Les têtes de réseaux de l’ESS se mobilisent pour faire progresser la parité dans les instances de gouvernance"

Si l’ESS est un secteur fortement féminisé, avec 68 % de femmes parmi ses salariés, il n’en reste pas moins que, sur des postes de direction et dans les grandes organisations, il existe encore un...

close