Modèles de développement des coopératives et groupements de transporteurs : à l’heure de la gestion collaborative, quelle coopération au sein de la prestation transport & logistique ?

Publié le 28 mai 2009 en accès
Commentaire(s) :

Le secteur du transport a été longtemps caractérisé par une réglementation étroite de l’offre,
des prix et même des flux, qui n’était pas favorable à la coopération volontaire entre
entreprises. Il a fallu attendre 1963 pour qu’un décret reconnaisse cette possibilité en
accordant aux coopératives de transporteurs le statut de voiturier. S’est alors développé un
modèle spécifique au secteur, où des artisans mettent en commun leurs titres de transport pour
conclure ensemble des contrats et répondre du service rendu.

Ce type de coopérative intégrée s’est développé très progressivement. Le modèle de réussite
qu’a été La Flèche , devenue l’une des dix premières entreprises nationales de transport
général de marchandises, n’a pas vraiment fait école. Se sont plutôt créées des coopératives à
dimension locale ou régionale, regroupant le plus souvent moins de vingt artisans, avec une
réussite particulière dans le transport en vrac (benniers), la batellerie, plus récemment dans le
transport léger et le transport de voyageurs.

Parallèlement et en décalage dans le temps (années 80-90) s’est ébauché un mouvement de
regroupement de PME cherchant à optimiser le fret par la coopération sur longue distance.
C’est le déménagement qui a initié ce processus de regroupement national de PME qui,
contrairement au précédent, n’intègre pas la majeure partie, voire la totalité de l’activité de ses
membres mais se limite à une coordination souple. Il s’est poursuivi dans le transport de
marchandises et, depuis quelques années, dans le transport de voyageurs et de la logistique.
Ces groupements peuvent rassembler jusqu’à une centaine de PME et visent, parfois à mailler
le territoire national, voire européen, parfois à présenter une offre pour lequel le couple
produit/service est plus performant pour un groupement que pour un groupe intégré. Les
formes juridiques sont diverses, la coopérative étant moins fréquente que pour les
groupements d’artisans et intervenant généralement en Pôle Ethique, garant de l’esprit
collaboratif plutôt qu’en gestionnaire direct.

Dossier "àl’heure de la gestion collaborative, quelle coopération au sein de la prestation transport & logistique ?"
Etude réalisée dans le cadre de l’appel àprojet 2004
de la Délégation interministérielle àl’innovation sociale et àl’économie sociale
par Claire JAFFLIN (LET) et Michel AUVOLAT (GATE)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 :