Contribution de la commission nationale Economie sociale et solidaire en vue du 3e congrès du Parti de Gauche

Publié le 14 mars 2013 en accès
Commentaire(s) :

Les alternatives concrètes, laboratoire de l’écosocialiste

Marx nous a enseigné que l’aliénation économique est la source de toutes les aliénations religieuse, politique, sociale) ; que le système économique (le mode de production et les rapports sociaux qui en découlent) est la base réelle sur laquelle s’élèvent la superstructure juridique et politique, la vie sociale et intellectuelle.
Attendre de la prise du pouvoir politique une solution à l’exploitation du travail nous semble dès lors similaire au fait de renvoyer la résolution des conflits entre les sexes après la révolution.
Les socialistes utopiques et les libertaires ont mis l’accent sur la nécessaire radicalisation de la démocratie à tous les niveaux.
Les écologistes radicaux, à travers la plume d’André Gorz, ont insisté, un siècle plus tard, sur l’articulation entre sortie du capitalisme et sortie du productivisme, dans un contexte de finitude des ressources de la planète.
La Révolution citoyenne que nous appelons de nos vœux passe nécessairement par la démocratisation de l’économie et la planification écologique, outil essentiel de la prise en compte de la finalité de la production, pour en finir avec la politique de l’offre et revendiquer celle de la demande et de la satisfaction des besoins, dans une démarche d’intérêt général.

« Occuper, Résister, Produire »

De fait, partout où le capitalisme financier sacrifie les travailleur-se-s sur l’autel de la maximisation du taux de profit, des expériences concrètes de prise du pouvoir dans l’entreprise ont émergé. Ainsi, au début des années 2000, dans une Argentine ravagée par les politiques néolibérales (dérégulation, austérité et privatisation), des travailleur-se-s décident d’investir les usines et de faire repartir la production avec une devise : « Occuper, Résister, Produire ». Et lorsque les ouvrières de l’usine textile Brukman sont expulsées, ce sont les Mères de la place de Mai, des assemblées d’habitants, des étudiants, des piqueteros, qui accourent pour les aider
à récupérer les lieux. C’est avec le même mot d’ordre que les travailleurs de l’usine Vio.Me., à Thessalonique, en Grèce, ont repris la production en autogestion au début du mois de février dernier.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 :