Livre : "L’irrésistible montée de l’économie sociale : Un projet, une culture, des valeurs"


Quel point commun entre les banquiers du Crédit agricole, les éleveurs de poulets Loué, les adhérents de la Macif, les centres de distribution Leclerc ou encore les bénévoles des Restos du cœur ? Tous participent de l’économie sociale. Un secteur qui n’obéit pas aux règles du capitalisme mais repose sur des valeurs de solidarité et de justice sociale, qui ne fait pas du profit son objectif premier, mais cherche des réponses innovantes aux problèmes sociaux. Des principes vieux de plus d’un siècle, qui irriguent et dynamisent des coopératives, des associations, des mutuelles et des fondations qui pèsent 1/10e du produit intérieur brut français, génèrent 2 millions d’emplois, et dont certaines sont aujourd’hui leaders de l’économie mondiale.

Sur quelles bases assurent-elles leur développement ? Dans quels secteurs sont-elles en pointe ? Comment s’intègrent-elles dans le paysage économique actuel ? Quelles solutions proposent-elles alors que le monde économique, du producteur au consommateur, est en pleine mutation ? Et que se développe, en leur sein, un secteur solidaire en plein essor, enraciné au niveau local et dans les régions ? Pour la première fois, un ouvrage destiné à un large public offre un panorama complet des acteurs de ce pan méconnu de l’économie française et porte sur cet univers complexe et multiforme un regard extérieur et sans parti pris.

Biographie de l’auteur
Virginie Robert est journaliste aux Échos et chef du service aux Échos innovation.

<iframe
src="http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?t=cooperativere-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2746709414&fc1=000000&IS2=1&lt1=_blank&lc1=0000FF&bc1=000000&bg1=FFFFFF&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0">

Détails sur le produit

* Broché : 94 pages
* Editeur : Autrement (15 mars 2007)
* Collection : Monde d’aujourd’hui
* Langue : Français
* ISBN-10 : 2746709414
* ISBN-13 : 978-2746709416



2 Messages

  • leclerc et l’économie sociale ? 6 août 2007 09:59, par Fabrice Ruffier

    Quel point commun entre les banquiers du Crédit agricole, les éleveurs de poulets Loué, les adhérents de la Macif, les centres de distribution Leclerc ou encore les bénévoles des Restos du cÅ“ur ? Tous participent de l’économie sociale. Un secteur qui n’obéit pas aux règles du capitalisme mais repose sur des valeurs de solidarité et de justice sociale, qui ne fait pas du profit son objectif premier, mais cherche des réponses innovantes aux problèmes sociaux.

    Il me semble qu’il y a un "petit" raccourci que j’ai mis en évidence en mettant quelques mots en gras.
    Que leclerc fasse partie de l’économie sociale à cause de son statut, ok, mais de là à lui attribuer des vélléités de justice sociale ou dire qu’il n’obéit pas aux logiques du capitalisme...
    Difficile de rendre lisible et de faire partager le projet de l’économie sociale en faisant ce type d’amalgames.

    repondre message

  • Bonjour,

    Nous avons eu connaissance de cet article car ici à Adepés, nous travaillons tous les jours pour tacher de définir, de comprendre, de faire évoluer les démarches dans lesquelles les acteurs de l’Economie solidaire sont pour créer de la richesse sans déteriorer la conditions humaines et sociales et l’environnement.
    Certains acteurs mettent en place des processus innovants, qui répondent à une demande locale et à des besoins sociaux.

    La difficulté de notre travail, pour promouvoir l’economie solidaire, est de réussir à définir ces projets car la particularité de l’économie solidaire est d’être diversifiée, touchant à un nombre importants de secteurs d’activités, aux statuts et démarche variés.

    Alors plutôt que de définir ce qu’elle est, nous savons au moins ce qu’elle n’est pas. En effet, ce que ce mouvement refuse c’est de réduire l’économie au seul marché et aux lois de la rentabilité. Les entreprises solidaires produisent des services ou des produits qui, non seulement sont utile socialement mais qui, en plus souvent ont un impact sur la vie locale, la création de l’emploi, le lien social...
    Les entreprises solidaire jouent le coopération et non la concurrence. L’économie solidaire est une économie de proximité (est donc souvent composée de petites structures, la taille étant souvent le garant de la bonne gestion démocratique du projet), c’est une économie responsbale qui a le souci des coà »ts (des externalités) sociaux et environnementaux de ces activités.

    Alors, de vouloir rendre ce secteur visible, accéssible, on confond tout. Oui, nous sommes dans une société complexe o๠l’explication et la compréhension des phénomènes économiques ne peut, peut être pas, se réduire à du marketting classique.
    L’ESS c’est pas facile à comprendre, il y a une histoire, un passé, des erreurs, une assimilation de l’économie sociale et une adaptation dans l’économie de marché.
    Une perte des valeurs pour celle ci quand l’économie solidaire repose la question du rôle politique de l’économie dans la société.

    Alors Edourad Leclercs solidaire ? avec qui ? ses salariés, ses fournisseurs, ses clients ???

    Vraiment, je pense qu’il faut surveiller ces sources et ne pas vouloir trop en faire. Ca va prendre du temps pour faire connaitre de l’ESS, son intérêt, ses valeurs mais de vouloir griller les étapes, on risque de perdre l’à¢me.

    A bientôt pour un échange constructif sur ces questions.
    Jean Louis Laville explique bien ces nuances.

    repondre message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »