close

Danièle Demoustier : « Une démonstration qu’on peut reprendre son travail en main »

Publié le

Danièle Demoustier : « Une démonstration qu'on peut reprendre son travail en main »

Socioéconomiste du travail, Danièle Demoustier travaille sur les SCOP. Elle nous parle de l’évolution de la législation en faveur de ces entreprises pas comme les autres, et évoque une « mise en réseau » pour assurer la maîtrise de leur développement.

Pourquoi les salariés dont l’entreprise dépose le bilan se tournent-ils vers la création de SCOP ?

Danièle Demoustier. Le premier objectif, pour les salariés, est de maintenir l’emploi, leur production et les savoir-faire sur leur territoire. La coopérative, l’entreprise collective, a l’avantage de mutualiser les risques. Les ouvriers qui subissent ces licenciements n’ont individuellement ni le capital, ni la culture nécessaire à la reprise de l’entreprise. Reprendre l’entreprise collectivement leur assure une assise plus solide, d’autant que les travailleurs en question partagent une culture du collectif, acquise au travail et dans la lutte.

Source : L’Humanité du 07/08/15 par Elsa Sabado

Autres articles dans cette rubrique

Patricia Abraham devient directrice de CoopVenture et ambitionne d’accélérer le développement des sociétés innovantes du numérique

Depuis janvier 2023, Patricia Abraham est désormais directrice de CoopVenture. Forte d’un parcours de plus de 20 ans au sein de grandes entreprises, à l’international mais aussi en France, Patricia...

Journée Internationale des droits des femmes : Avec 29% de dirigeantes, le mouvement coopératif s’engage pour l’ascension professionnelle au féminin

Malgré les nombreuses initiatives mises en place pour favoriser leur ascension à la tête des entreprises françaises, les femmes restent minoritaires aux fonctions dirigeantes. Avec pourtant des...