Aide Sociale à l’Enfance : concilier l’intérêt supérieur de l’enfant et l’inclusion des familles

Publié le 24 juin 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

L’étude menée par l’Uriopss et le GESAD 62, avec le soutien de l’Université de Lille, réaffirme l’un des enjeux des professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance : s’investir avec conviction et éthique dans l’accompagnement de l’enfant, sans nier la place des parents dans son projet de vie, ni leur capacité à exercer leur rôle.

En ce début d’année 2019, l’Uriopss, qui réunit les associations de santé et de solidarité, a engagé
une étude [1], en collaboration avec le GESAD 62 (Groupement d’Établissements et Services du Secteur Associatif du Département du Pas-de-Calais) et l’Université de Lille, portant sur la construction des liens familiaux pour les familles dans lesquelles les enfants sont placés à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Objectifs : apporter un éclairage sur la manière dont un placement à l’ASE peut influer dans la construction des liens familiaux, repérer les facteurs favorisant la construction de ces liens et identifier le rôle des acteurs de la protection de l’enfance.

Dans un premier temps, l’étude constate que le placement à l’ASE peut influer dans la construction des liens familiaux en transformant la pratique de la parentalité et sa perception par les parents, les enfants et les professionnels. L’étude met également en exergue le fait qu’il n’existe pas un unique modèle de la relation parents-professionnels mais que les liens se créent et se délitent au gré du contexte, des histoires de vie, de l’expérience de chacun, etc.

Il revient ainsi aux parents, enfants et professionnels, de trouver le bon équilibre pour créer une
relation de confiance permettant de concilier l’intérêt supérieur de l’enfant et l’inclusion des familles.
L’étude montre ensuite que l’implication des parents dans le projet d’accompagnement des enfants nécessite, pour les professionnels, une formation ajustée, des outils particuliers et l’adaptation de leurs postures.

De ce fait, afin de permettre l’adéquation des savoirs et de la réalité des enfants et des familles
accompagnés, il est proposé de renforcer et d’ajuster la formation initiale des professionnels et d’encourager les directions et les salariés à prendre part à la formation continue.
Il est ensuite préconisé d’harmoniser les pratiques et les postures des professionnels, en prenant appui et en valorisant les compétences des parents.
L’enquête recommande enfin la création d’outils et de supports d’intervention communs auprès des enfants et de leurs parents ainsi que le développement de lieux d’accueil des familles dans des structures collectives.


Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)

[1Les résultats de l’étude, menée au premier semestre 2019 dans le Pas-de-Calais, par deux étudiants de l’Université de Lille, auprès de familles et enfants accompagnés en Maisons d’Enfants à Caractère Social et à domicile seront consultables en septembre.


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :