Le retour de la société civile


Avec le gouvernement Ayrault, l’engagement bénévole associatif, l’économie sociale et solidaire, l’éducation populaire (si l’on s’en tient aux intitulés ministériels) ont fait un retour en force sur la scène politique. La question de la société civile est redevenue, en creux, une donne politique, un enjeu sociétal, au même titre que le fut, trente ans auparavant, le « temps libre ». Trois raisons majeures expliquent ce retour.

Il y a, d’abord, le constat que la gauche a besoin de renouer avec une certaine idée du collectif. Une valeur qu’elle a trop longtemps négligée au profit de l’exacerbation d’un individualisme compétitif qu’elle n’a certes jamais épousé mais que les plus libéraux parmi elle ont laissé s’épanouir.

C’est sur ce terrain-là que la culture socialiste a le devoir de combler son retard. Le besoin d’humanisme, si l’on en croit les derniers travaux de la puissante Ligue de l’enseignement, caractérise l’état d’esprit des nouvelles générations. Il passe, nécessairement, par une re-légitimation de ce secteur non-marchand enraciné entre l’État et l’individu.

Source : La suite de l’article...


A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes