Projet de loi de finances 2018 : Pour l’UDES, la baisse des contrats aidés et de leur financement va fragiliser les associations qui accompagnent des publics précaires vers l’emploi

Publié le

Projet de loi de finances 2018 : Pour l'UDES, la baisse des contrats aidés et de leur financement va fragiliser les associations qui accompagnent des publics précaires vers l'emploi

L’Assemblée nationale a rejeté un amendement visant à maintenir le niveau de prise en charge des contrats aidés.

Cela conduit l’Etat à diminuer de 30% en moyenne la prise en charge d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi dit CUI-CAE passant de 521,60€ à 369,20 € par mois.

La mesure vient profondément déstabiliser le secteur associatif déjà soumis à la baisse drastique des contrats aidés : 320 000 ont été signés en 2017 et 200 000 sont prévus pour 2018.

Pour Hugues Vidor, Président de l’UDES, « cette double baisse a de graves conséquences non seulement sur l’activité mais aussi sur le modèle économique d’un certain nombre d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, au-devant desquelles les associations, intervenant auprès de publics fragiles ou encore sur l’employabilité et l’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi. Nous espérons maintenant que les sénateurs pourront réintroduire cette mesure absolument essentielle pour la vitalité du secteur ».

L’Union précise que le budget proposé pour l’économie sociale et solidaire en 2018 apparaît déséquilibré et en décalage avec les besoins du secteur. Les entreprises sociales et solidaires, fondées sur un principe d’utilité sociale et représentant aujourd’hui plus de 10% de l’emploi, demandent davantage de moyens pour une politique plus ambitieuse.

Autres articles dans cette rubrique

Elections européennes : L’UDES plaide pour plus d’attention envers les TPE et le développement des compétences

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire publie ses propositions en amont des élections européennes à l’intention des candidats à la députation. Priorités au dialogue social européen, au...

Contrat de professionnalisation. L’UDES déplore la fin d’une aide incitative à l’emploi des jeune

L’UDES considère la suppression au 1er mai 2024 de l’aide aux employeurs pour le recrutement de salariés en contrat de professionnalisation comme une contradiction dans un contexte de lutte contre la...

Enquête flash : La semaine en 4 jours : un facteur d’attractivité pour plus de 75 % des employeurs de l’ESS

Les employeurs de l’économie sociale et solidaire sont-ils prêts à envisager la semaine de 35 h en quatre jours dans leurs structures ? C’est la question que leur a posée l’UDES dans le cadre d’une...

close