Pour survivre, l’orchestre a trouvé l’accord parfait

Publié le 15 novembre 2005 en accès
Commentaire(s) :

L’été dernier, l’Orchestre National de Chambre de Toulouse avait du cesser son activité. Grâce à l’acharnement de quelques passionnés, ce fleuron de la musique classique revit sous une forme juridique originale.

« Nous sommes à la fois les vilains capitalistes qui créent leur entreprise et les vilains syndiqués qui veulent de bonnes conditions de travail ». La formule est étrange, surtout dans la bouche d’un musicien. Pourtant, chez Renaud Gruss, contrebassiste « acharné » de l’Orchestre National de Chambre de Toulouse, elle est devenue profession de foi. Depuis novembre dernier, ce mélomane à l’enthousiasme débordant est devenu chef d’entreprise !

En savoir plus en allant sur le site d’origine de l’information...



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2005 :