Lundi de Pentecôte : la journée de solidarité rappelle l’urgence d’une loi autonomie personnes âgées

Publié le

Lundi de Pentecôte : la journée de solidarité rappelle l'urgence d'une loi autonomie personnes âgées

L’INSEE rendait début Avril un rapport rappelant que la France compte aujourd’hui 30 000 centenaires, soit près de 30 fois plus que dans les années 1960-1975, et qu’elle pourrait en compter 76 000 en 2040. Cette perspective est en soi une bonne nouvelle pour l’ensemble des Français puisque 80 % des plus de 80 ans vont bien et contribuent largement à l’activité économique en tant que consommateurs, que ce soit dans le domaine des loisirs, du tourisme et de la santé ou encore au titre d’activités (...)

Toute l'actualité sur l'ESS dans votre poche,
partout, tout le temps.

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Je me connecte Je m'abonne

Tous les commentaires

30-05-2023 par Guillaume

Le lundi de Pentecôte : enjeu de solidarité dans le contexte actuel

Suite aux grèves de 2018 organisées par l’ensemble des syndicats et l’AD-PA, le Président Macron avait annoncé une grande loi pour l’aide à l’autonomie.
Cette loi doit absolument sortir au plus vite en s’appuyant sur les nombreux rapports publiés depuis 2018.
Suite à la crise covid et aux révélations du livre de Victor Castanet, l’AD-PA appelle à une prise de conscience des pouvoirs publics sur l’urgence sociétale et sociale du sujet de l’aide aux personnes âgées.
L’urgence sociétale
Renforcer la citoyenneté et la participation des personnes âgées vulnérables doit devenir une priorité tant la mise à l’écart de ces Français a notamment été mis à jour lors de ces crises. Aucune décision concernant leur quotidien et leur avenir ne doit pouvoir être prise sans prendre en considération leurs opinions. Pour ce faire l’Etat et les Départements doivent accorder les financements nécessaires aux structures pour faire vivre cette démocratie.
L’urgence sociale
Il s’agit par ailleurs de revaloriser les salaires et les carrières des professionnels, et plus que jamais redonner du sens à ces beaux métiers en établissement et au sein des services à domicile. L’AD-PA préconise pour ce faire de partir de la définition de la Santé au sens de l’OMS : santé physique et psychique. Permettre aux professionnels de consacrer plus de temps au relationnel pour répondre aux aspirations profondes des personnes âgées vulnérables et augmenter le temps de présence des professions de psychologue, d’animateurs et professionnels du socio-culturelles permettra de répondre à la pénurie de personnel.
Cela appelle donc la Représentation nationale à dégager les financements nécessaires et à sécuriser leur cheminement pour aller uniquement à l’aide aux personnes âgées et handicapées.
En effet, dans un rapport sorti en 2020 l’AD-PA a démontré que depuis la création de la CNSA c’est plus de 20 milliards d’euros qui ont été détournés au détriment des personnes âgées pour alimenter le budget de l’État ou de l’Assurance Maladie.
Cette information est d’autant plus importante, que la nouvelle branche de sécurité sociale pour l’autonomie s’est vue fixer par l’État un budget en déficit la première année de 600 millions.
Or, le remboursement à la CNSA des plus de 20 milliards détournés permettrait de commencer le fonctionnement de la branche avec des crédits permettant dès maintenant l’amélioration des conditions de vie de nos aînés, de leurs familles et des professionnels travaillant à leur service.

Autres articles dans cette rubrique

Loi grand âge : l’Etat éluderait-il à nouveau le sujet ?

Interrogée ce mercredi en séance publique par le Député Jérôme GUEDJ, la Ministre Catherine VAUTRIN a indiqué que le Conseil d’Etat n’a toujours pas été saisi sur la loi de programmation Grand Age,...

Le lundi de Pentecôte : enjeu de solidarité dans le contexte actuel

Suite aux grèves de 2018 organisées par l’ensemble des syndicats et l’AD-PA, le Président Macron avait annoncé une grande loi pour l’aide à l’autonomie. Cette loi doit absolument sortir au plus vite en...

650 millions d’euros annoncés pour les Etablissements : un premier pas sous réserve pour l’AD‑PA

La Ministre Fadila KHATTABI a annoncé ce mardi une augmentation de +5 % des budgets des établissements publics et associatifs pour 2024 et +3 % pour les établissements commerciaux. L’AD-PA tient à...

close