Lucide mais résolument optimiste

Publié le 23 février 2006 en accès
Commentaire(s) :

Fais un chèque et tais-toi ! Ce n’est pas notre conception de l’assurance. C’est pourquoi - si les chèques de la SMACL s’élèvent à près de 40 millions d’euros à la suite des violences urbaines de novembre 2005 - la solidarité mutualiste nous impose d’aller au-delà de nos engagements indemnitaires contractuels.

Il y a plusieurs façons d’être solidaire. La plus immédiate est sonnante et trébuchante. Avec un fonds complémentaire d’un million d’euros, notre mutuelle aidera donc les communes sinistrées à faire face à leurs dépenses non assurables induites par les violences : gardiennage des bâtiments les plus vulnérables, heures supplémentaires des agents mobilisés par la crise, etc.

Mais notre solidarité mutualiste est davantage encore interpellée par le long terme, au regard des risques d’exception - sociaux, climatiques, naturels, technologiques - dont la multiplication pose la question de l’assurabilité des collectivités les plus exposées.

Comment se résoudre en effet à voir les victimes des violences urbaines mises au ban de l’assurance, à ne pas avoir nous-mêmes d’autres choix que de leur imposer une très importance augmentation de leurs cotisations et de leurs franchises ?

Qu’on ne s’y trompe pas : notre interpellation des pouvoirs publics, largement relayée par les médias, est une démarche proprement mutualiste. Et je suis fier de la porter, au nom des mandataires mutualistes de la SMACL dont l’Appel, lancé à Niort le 19 novembre 2005, a déjà reçu le soutien de plus de 1000 collectivités !

Cette large mobilisation me rend optimiste. Lucide mais résolument optimiste.

Les tables rondes proposées par la SMACL, et organisées ce printemps par le Ministère délégué aux collectivités territoriales, devront déboucher avant l’été sur des solutions concrètes en mesure de garantir l’assurabilité pérenne et équitable de TOUTES les collectivités.

Une précision : cet énorme travail de sensibilisation, de réflexion et de proposition est conduit par SMACL Solidarité, l’association militante de l’Union SMACL.

Militante ? Evidemment. C’est ce que j’appelle le retour aux sources du mutualisme. Sur fond de violences urbaines, l’assurabilité territoriale en donne une bonne illustration : il ne suffit décidément pas de signer des chèques et de s’en laver les mains !

Bernard Bellec, Président du conseil de surveillance de la Smacl.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2004 :