Les Scop, ces petites boîtes qui montent, qui montent...

Publié le

Les Scop, ces petites boîtes qui montent, qui montent...

Le nouveau président de la confédération générale des Scop, Jacques Landriot, envisage de faire passer de 51.000 à 70.000 d’ici à 2020 le nombre de salariés dans les sociétés coopératives.

A la faveur de quelques reprises très médiatisées, comme celle des anciens de Fralib (devenue Scop-TI), et de la loi ESS de 2014, le modèle coopératif suscite un intérêt croissant. Ainsi, 67% des Français disent connaître le fonctionnement d’une Scop (société coopérative et participative), selon un sondage Ifop présenté lors du 36e congrès national des Scop les 20 et 21 octobre à Strasbourg. Les campagnes de communication du mouvement ont aussi porté leurs fruits. Désormais, 82% des chefs d’entreprises savent ce qu’est une Scop, contre 58% en 2010, et les deux tiers d’entre eux conseilleraient ce statut pour la création ou la transmission-reprise d’entreprise.

Source : Localtis du 31/10/16 par Michel Tendil

Autres articles dans cette rubrique

JO Paris 2024 : les sociétés coopératives dans la course pour les infrastructures de demain

4 exemples de coopératives conjuguant expertise technique et modèle coopératif au service des ouvrages olympiques A J-100 des Jeux olympiques et paralympiques [1], la Confédération générale des Scop...

Accélérer le développement de coopératives ultramarines grâce au Programme Outre-mer des Scop et des Scic de la CG Scop piloté de la Réunion

Pour amplifier la création de coopératives hors de l’hexagone, la Confédération générale des Scop et des Scic lançait il y a trois ans le Programme Outre-mer des Scop et des Scic (POM), en partenariat...

Le Mouvement des Scop et des Scic, des valeurs partagées à l’échelle européenne

Dans un monde sous tensions multiples, l’Europe est confrontée à de nombreux défis : verdissement de l’économie, transformation du marché du travail, souveraineté européenne… Pour les relever, l’Union...

close