Les Jardins de Cocagne : le bio solidaire

Publié le 13 avril 2010 en accès
Commentaire(s) :

Privilégier l’humain plutôt que le profit : c’est le projet de l’économie sociale et solidaire. La crise donne un nouvel élan à ce secteur d’activité, qui pousse dans les interstices d’un capitalisme de plus en plus financier Voyage au pays d’une nouvell

Les Jardins de Cocagne sont nés du premier choc pétrolier. C’est au printemps 1992 que son premier panier de fruits et légumes biologiques est sorti de terre, au coeur du village de Chalezeule, près de Besançon. Mais cela faisait presque vingt ans que la région charriait son lot d’exclus, comme le reste du pays. Il y a eu la fermeture de l’usine Lip dans les années 1970, puis les plans sociaux de Peugeot, ceux des équipementiers de l’automobile... « Nous avons vu le public des SDF changer, raconte Jean-Guy Henckel, 55 ans, fondateur du projet. Avec la fin des Trente Glorieuses et du plein-emploi, les salariés les plus fragiles se sont retrouvés sur le carreau, puis ce sont les agriculteurs qui ont souffert. L’idée des Jardins de Cocagne s’est peu à peu imposée. » Quelques expériences similaires avaient vu le jour au Japon, aux Etats-Unis et en Suisse.

Source : La suite de l’article en cliquant ici...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2010 :