Les Ateliers du Bocage, entreprise solidaire, menacés par la redevance copie privée sur les smartphones

Publié le 10 juin 2021 en accès grand public
Commentaire(s) :

Antoine Drouet, directeur général des Ateliers du Bocage décrypte les enjeux du secteur face à cette nouvelle taxe.

Pour les Ateliers du Bocage, il y a péril en la demeure. Le fragile équilibre de la structure sociale et solidaire est menacé par l’application de la redevance Copie Privée aux smartphones reconditionnés. « Nous ne voulons pas opposer le monde de la culture, qui est en détresse, avec les publics qui viennent chez nous, aussi en détresse », prévient Antoine Drouet, Directeur Général des Ateliers du Bocage une société coopérative, membre du mouvement Emmaüs. L’entreprise emploie environ 170 salariés, souvent des personnes en réinsertion. Ses salariés remettent des téléphones en état de marche. Les appareils sont ensuite « vendus entre 60 et 100 euros. La redevance copie privée, même avec le barème allégé pour le reconditionné, c’est une augmentation de prix de 8 à 10% », explique Antoine Drouet. Et pas question de répercuter cette hausse sur les acheteurs.

Source : Le Figaro du 08/06/2021 par Elsa Bembaron


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2018 :