Réapparition du virus Ebola en Guinée. La Croix-Rouge française toujours sur place se tient prête à redéployer ses actions

Publié le 25 mars 2016 en accès
Commentaire(s) :

Jeudi 17 mars 2016, les autorités guinéennes ont annoncé le décès de trois personnes contaminées par le virus Ebola. Vendredi 18 mars, deux nouveaux cas suspects sont déclarés dans le sud-est du pays.

La Croix-Rouge française, toujours sur place aux côtés de la Croix-Rouge guinéenne, est prête à redéployer une action spécifique.

Depuis avril 2014, la Croix-Rouge française est mobilisée en Guinée pour soutenir et renforcer les capacités de réponse de la Croix-Rouge guinéenne et du ministère de la santé face à l’épidémie.

De novembre 2014 à aout 2015, la CRF a dirigé le Centre de Traitement Ebola (CTE) de Macenta, en Guinée forestière pour participer à l’inflexion de l’épidémie dans la région. Les deux derniers cas Ebola sont sortis guéris du CTE le 10 mars 2015. Le centre est alors passé à un fonctionnement à temps partiel, puis à une mise en veille à partir du 31 août 2015.

Parallèlement, face à l’explosion du nombre de cas en Basse-Guinée début 2015, la Croix-Rouge française a pris en charge le Centre de Transit Médicalisé (CTM) de Forécariah converti en CTE en avril 2015, afin de traiter les cas confirmés sur place.

Simultanément aux activités de prise en charge médicale et psychosociale des patients et de leurs proches, la Croix-Rouge française a réalisé un travail de sensibilisation dans les communautés : d’une part pour améliorer leur confiance envers le CTE et les centres de santé de la préfecture de Macenta, d’autre part pour mieux leur faire comprendre la maladie et les précautions à prendre. Ces activités se poursuivent aujourd’hui encore. Les délégués Croix-Rouge continuent d’assurer l’accompagnement psychosocial des patients guéris et des familles endeuillées notamment.

Par ailleurs, la Croix-Rouge française développe, depuis avril 2015, une stratégie post-urgence. Centré sur le renforcement du système de santé dans la préfecture de Macenta, en partenariat avec le ministère de la Santé guinéen.

Forte de cette présence, de son implication et de son expertise sur le terrain, la Croix-Rouge française se tient prête à redéployer ses actions en Guinée. Les CTE de Macenta et de Forécariah peuvent être réactivés en 48 h. Les actions de sensibilisation indispensables auprès des populations se poursuivent et pourront être intensifiées.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 :