Pour qu’aider ne rime plus avec précarité, le collectif Je t’Aide lance une pétition #DesDroitsPourAider

Publié le 27 juin 2019 en accès grand public
Commentaire(s) :

Aider coûte cher.
Financièrement, mais pas seulement. Pour les aidant.e.s, la facture est également salée pour leur santé physique et mentale, et a des conséquences sur leur travail. Leur précarité va même au-delà de leur situation présente puisqu’elle impacte aussi leur avenir, dans lequel elle.ils sont nombreu.ses.x à ne plus pouvoir se projeter.

Dépenses à leur charge pour soutenir leur proche [1], diminution de leur retraite, stress et fatigue [2], risque élevé de burn-out [3], impossibilité de se projeter dans l’avenir, les conséquences peuvent être lourdes pour les 11 millions de françai.se.s qui prennent soin d’un.e proche fragilisé.e par la maladie, l’âge ou le handicap.

Avec le vieillissement de la population et le développement des maladies chroniques, il devient plus qu’urgent que la société soutienne les aidant.e.s : un jour où l’autre, nous serons toutes et tous concerné.e.s directement.

A l’occasion de la 10e édition de la Journée Nationale des Aidant.e.s, le Collectif Je t’Aide lance une pétition pour qu’un statut et des droits soient créés pour tou.te.s les aidant.e.s, basée sur les 21 demandes des aidant.e.s récemment publiées.

Ces droits permettront également aux femmes - majoritaires parmi les aidant.e.s et à assurer le volume d’aide [4] - de ne pas subir davantage les conséquences de leur rôle.

Cette pétition sera présentée au Ministère des Solidarités et de la Santé le 6 octobre prochain : plus nous obtiendrons de signatures, plus nous aurons du poids pour défendre le présent et l’avenir de tou.te.s les aidant.e.s !

Signez, partagez !

Source : En savoir plus ?

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)

{#TITRE,#URL_ARTICLE}

[1Selon le baromètre CARAC, 66% des aidant.e.s dépenseraient 2 049 € en moyenne par an pour soutenir leur proche - CNSA, 2014, 3e rencontres scientifiques de la CNSA pour l’autonomie

[2Lorsque l’aide devient trop lourde, 89% des aidantes souffrent de fatigue morale - Enquête Handicap-Santé auprès des aidants informels, DREES, 2008

[320% des aidant.e.s supportant une charge “importante” sont en risque de burn-out - Soullier N., DRESS, 2012, Etudes et Résultats n.799, Aider un proche âgé à domicile : la charge ressentie

[458% des aidant.e.s sont des femmes - Fondation April / BVA 2018 Baromètre des aidant.e.s, 4e vague. Lorsqu’on examine le volume d’aide apportée, [les aidantes] en assurent les deux-tiers - Enquête Eurostat 2005, la part des femmes en emploi procurant une aide régulière à un proche de plus de 15 ans est double de celle des hommes.


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2017 :