Le Réseau Environnement Santé salue la décision des magasins U de substituer le papier thermique à base de Bisphénol A dans ses tickets de caisse et rappelle les acteurs économiques et législatifs à leurs responsabilités

Publié le 29 décembre 2010 en accès
Commentaire(s) :

Selon une information diffusée par le site d’informations sur la grande distribution, www.LSA.fr, les 1400 magasins U ont mandaté leur fournisseur de matériel de caisse NCR pour parvenir à la substitution complète des tickets de caisse au Bisphénol A d’ici le 1er février 2011, dans un souci de protection de la santé du personnel exposé à ces tickets. Une étude récente de l’INRA a, en effet, montré que la manipulation de papier thermique traité au Bisphénol A pouvait constituer une source d’exposition significative à ce perturbateur endocrinien.

Le RES salue, dans cette décision des Magasins U, un acte fort de responsabilité sociale envers les salariés concernés et invite toutes les entreprises utilisatrices de papiers thermiques à base de Bisphénol A à répliquer cet engagement. « La substitution de ces tickets de caisse aura des conséquences positives immédiates en réduisant l’exposition au Bisphénol A des salariés qui les manipulent quotidiennement, mais aussi, dans le cas des femmes en âge de procréer, en réduisant les risques de développement de maladies chroniques pour leurs futurs enfants » se félicite André Cicolella, président du RES, « les utilisateurs de Bisphénol A, tous usages confondus, devraient inventorier les éventuelles expositions professionnelles et adopter, s’il y a lieu, une démarche similaire ».

Pour le RES néanmoins, la décision des Magasins U en appelle d’autres. « Les consommateurs ne comprendraient pas que les Magasins U substituent le Bisphénol A dans le papier thermique mais pas dans le revêtement des conserves de marque U » avertit Yannick Vicaire, chargé de mission au RES. Le Bisphénol A fait l’objet d’une interdiction provisoire en France limitée pour l’instant aux seuls biberons, une restriction que la Commission européenne a repris à son compte mais qui ne garantit pas une prévention suffisante de l’exposition à ce perturbateur endocrinien présent, entre autres, dans de nombreux matériaux de contact alimentaire. « Faudra-t-il qu’à l’instar des Magasins U, l’initiative volontaire des acteurs économiques précède l’action de l’Etat, garant de la santé publique ? » s’étonne Yannick Vicaire, « les parlementaires et le gouvernement doivent franchir le Rubicon et généraliser au plus vite l’interdiction du Bisphénol A dans tous les usages susceptibles de contribuer à l’exposition de la population ou d’une catégorie particulière, comme le personnel de caisse ».

Contact :

Yannick Vicaire chargé de mission RES 06 08 75 50 15

Soléane Duplan coordinatrice RES 06 70 07 84 87



Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 :