Le Collectif des Associations Citoyennes se félicite de la décision du Premier ministre de faire de l’engagement associatif la Grande Cause Nationale pour 2014

Publié le

Le Collectif des Associations Citoyennes se félicite de la décision du Premier ministre de faire de l'engagement associatif la Grande Cause Nationale pour 2014

Le Collectif des Associations Citoyennes se félicite de la décision du Premier ministre de faire de l’engagement associatif la Grande Cause Nationale pour 2014, afin de « valoriser et de promouvoir le rôle des associations et de l’engagement bénévole dans notre société ». Il est très important que le gouvernement ait enfin décidé de mettre en place une politique associative visant à « soutenir le mouvement associatif, faciliter le bénévolat et favoriser l’emploi au sein de l’économie sociale et solidaire ».

En effet, c’est l’ensemble des associations qui font aujourd’hui mouvement pour trouver des issues à la crise multiforme où nous sommes plongés, en inventant chaque jour sur le terrain des solutions pour renforcer le lien social, amorcer la transition écologique, développer la participation citoyenne et l’éducation populaire, permettre l’épanouissement des personnes.

A l’heure où la vie associative est en grand danger d’anémie dans notre pays, le gouvernement doit agir en pleine cohérence avec l’heureuse décision qu’il vient d’annoncer. Celle-ci doit avoir des conséquences positives immédiates sur la préparation du budget 2015, d’une part en relâchant l’étau qui enserre les collectivités territoriales en raison de la baisse de leur dotation globale de fonctionnement, d’autre part en répartissant sur un plus grand nombre d’associations les subventions de l’État actuellement concentrées, pour les 3/4 de leur volume, sur les 750 les plus importantes. Car une grande cause nationale ne saurait se réduire à un appel aux dons de grands mécènes ou de particuliers, sous peine de n’être comprise que comme un simple masque cachant le désengagement de la puissance publique. Il est en effet nécessaire et tout à fait légitime que l’action menée par les associations au service de l’intérêt général soit clairement soutenue par la contribution que les citoyens consentent à l’Etat et aux collectivités territoriales à travers l’impôt.

Le mouvement associatif, dans sa grande pluralité, ne saurait être confondu avec « le Mouvement associatif », nouvelle dénomination que s’est donnée de manière très ambiguë la CPCA (Conférence Permanente des Coordinations Associatives). Celle-ci ne représente en réalité qu’une partie du monde associatif, comme elle l’a d’ailleurs reconnu en souhaitant s’ouvrir à un travail commun avec d’autres partenaires. En effet, de nombreux réseaux nationaux, tels que le Collectif des Associations Citoyennes, œuvrent sans relâche à valoriser le rôle des associations et à promouvoir l’engagement bénévole dans notre société, et il est important de pouvoir y travailler ensemble. Sur le terrain, plus de 60% des associations n’appartiennent à aucun des grands réseaux. Nous attendons donc du gouvernement qu’il s’engage aux côtés de l’ensemble des associations, quelles que soient leur taille et leur finalité au service de l’intérêt général, et qu’il favorise la concertation avec l’ensemble du monde associatif dans sa diversité, comme il a su le faire dans le groupe de concertation qui a élaboré la nouvelle Charte nationale d’engagements réciproques entre l’Etat, les collectivités territoriales et le monde associatif.

A ce sujet, le Collectif des Associations Citoyennes regrette que le communiqué du Premier ministre n’évoque que pour mémoire la signature de cette nouvelle Charte et ne mentionne pas sa nécessaire déclinaison en de multiples chartes territoriales. Il serait très dommageable que cet oubli soit en fait un signe d’abandon de l’objectif principal de la nouvelle Charte, qui consiste à construire des relations partenariales entre associations et collectivités territoriales.

Pour sa part, le Collectif des Associations Citoyennes poursuivra ses efforts pour que cet outil prenne toute sa place dans le renouveau de la politique associative des collectivités territoriales, partenaires essentiels du secteur associatif et soutiens principaux de son développement au service de la société.

Pour voir le communiqué du premier ministre du 14/2/14 : http://www.gouvernement.fr/presse/le-label-grande-cause-nationale-2014-accorde-a-l-engagement-associatif

Autres articles dans cette rubrique

Table ronde "Face à la marchandisation des associations"

Le RNMA, en partenariat avec le Collectif des Associations Citoyennes, vous propose un cycle de webinaires destiné à partager une lecture de la situation rencontrée par les associations dans la...

Formation "Renforcer les associations"

Cette formation vise à donner des repères et des outils aux associations et à leurs permanents dans un environnement en mutation : marchandisation, managérilastion, instrumentalisation, mise à mal...

10 milliards de coupes – Les alertes associatives

L’annonce des 10 milliards de coupes dans le budget 2024, par décret, sans passer par le Parlement et le débat démocratique, promet des mesures d’austérité lourdes de conséquences, anti-sociales et...

close