La stratégie de lutte contre la pauvreté oubliera-t-elle les Ateliers et Chantiers d’Insertion, maillons indispensables de l’insertion socio-professionnelle des plus précaires ?

Publié le 8 mars 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

Le 19 février 2019, dans la perspective du déploiement de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté souhaitée par le président de la République, M. Fréderic BIERRY a remis ses travaux concernant la préparation du volet « insertion » de la contractualisation entre l’Etat et les Conseils départementaux.

Dans ce rapport, la contractualisation entre l’Etat et les Départements est présentée comme une « clé de la réussite » en faveur de l’insertion des allocataires du revenu de solidarité active (RSA).

CHANTIER école partage éminemment cette vision. Les Départements soutiennent depuis de nombreuses années les structures mettant en œuvre des ateliers et chantiers d’insertion (ACI), représentant ainsi le deuxième financeur public après l’Etat.

Les entreprises sociales apprenantes, porteuses d’ACI, sont aujourd’hui des actrices
essentielles de l’emploi et de l’insertion des plus fragiles. Comme l’a souligné récemment la DARES, les ACI recrutent les personnes les plus éloignées de l’emploi et les plus précaires (69% des personnes accompagnées sont des demandeurs d’emploi depuis plus d’un an et 65% des allocataires du revenu de solidarité active) et représentent 51 % des structures conventionnées de l’IAE.

CHANTIER école tient donc à affirmer que c’est la complémentarité des différences forces d’un territoire - et non leur mise en compétition ou leur mise à l’écart - qui œuvreront communément à la lutte contre la pauvreté. Les entreprises sociales apprenantes, porteuses d’ACI, constituent des maillons solides de la lutte contre la pauvreté par l’emploi. A ce titre, il est donc nécessaire de les considérer comme des partenaires incontournables des politiques sociales des départements et du futur service public de l’insertion. Les oublier, ce serait affaiblir conséquemment la réussite de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté.

Face à cet enjeu majeur concernant la future contractualisation Etat-Départements pour lutter contre la pauvreté et à l’approche d’un futur service public de l’insertion ainsi que d’une réforme de l’IAE, CHANTIER école a demandé à rencontrer les ministres auprès desquelles le rapport a été remis : Madame Muriel PENICAUD (Travail) ; Madame Agnès BUZYN (Solidarités et Santé) ; Madame Jacqueline GOURAULT (Cohésion des territoires et relations avec les collectivités territoriales).



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2008 :