Grand Débat & Réforme de l’Insertion : La France se donnera-t-elle les moyens de développer une économie inclusive ?

Publié le 30 avril 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

6 réseaux de l’Insertion par l’Activité Économique publient 42 propositions

Créé fin novembre, le Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi s’apprête à publier ses recommandations au gouvernement pour un « pacte d’ambition pour l’Insertion par l’Activité Économique (IAE) ». Les grands réseaux de l’inclusion par l’emploi attendent de ce pacte (dont une proposition de feuille de route sera remise à la Ministre du travail fin mai 2019) des dispositifs concrets répondant à la réalité du terrain et en cohérence avec les annonces du Plan Pauvreté. En effet, le 13 septembre 2018, Emmanuel Macron avait placé l’insertion au cœur de sa politique de réforme structurelle de l’État providence du XXIème siècle et annoncé un « réinvestissement » de l’État dans l’Insertion par l’Activité Économique avec notamment 500 millions d’euros dédiés à l’accompagnement. Après un important travail collectif, 6 têtes de réseaux IAE partenaires, acteurs de l’emploi et des politiques sociales (Réseau Cocagne, CHANTIER école, COORACE, Emmaüs France, La Fédération des acteurs de la solidarité et Les Restaurants du Cœur), viennent de publier une plateforme de 42 propositions pour développer l’économie inclusive de demain.

Répondre à l’urgence sociale

Depuis 2017, l’économie française a redémarré, pourtant le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi est toujours d’environ 6 millions, dont 2,6 millions en demande d’emploi depuis plus d’un an. Ces personnes privées d’emploi ou enfermées dans des emplois précaires, s’enfoncent dans la pauvreté et s’éloignent chaque jour d’un emploi de qualité, de ressources, de la citoyenneté économique, de droits sociaux et de l’identité sociale qu’ils procurent.

Dans les 42 propositions, 19 mesures sont réclamées pour favoriser le retour à l’emploi durable de tous, parmi lesquelles la mesure n°11 (p.17) pour la création d’un CDI solidaire, notamment pour les publics séniors.

Des structures précarisées pour accompagner des personnes précaires ?

Le Rapport de la Cour des Comptes paru le 15 janvier 2019, a confirmé les résultats encourageants obtenus par les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) tout en formulant 10 recommandations pour assoir le dispositif. Il est notamment souligné que « Les structures d’insertion reposent sur des modèles économiques fragiles et les moyens qui leur sont alloués ne le sont pas de manière optimale. »

Tous les jours, les équipes de direction et d’encadrement des Jardins et Entreprises Solidaires Cocagne se battent pour trouver de nouveaux moyens de financement de leur mission d’insertion, en accueillant des publics de plus en plus éloignés de l’emploi (troubles psychiatriques, migrants etc.).

Dans les 42 propositions, 14 mesures attirent l’attention sur la pertinence des 4 types de structures IAE tout en alertant sur l’urgence de sécuriser leur modèle économique et financière (structures existantes et en création), notamment pour les Chantiers d’Insertion (p. 28 à 33). Et 9 mesures proposent des solutions pour fluidifier la gestion administrative afin de passer d’une « administration du secteur » à une « animation de projets territoriaux ».

Rénover l’économie pour rendre efficiente la transition écologique et sociale

A l’heure où la France voit s’exprimer une large revendication sociale, il apparaît une réelle fracture entre économie, écologie et inclusion. La crise écologique actuelle a des conséquences directes d’abord sur les populations défavorisées, victimes de la précarité énergétique, des modèles de consommation à bas coût pour des produits de mauvaise qualité (notamment produits alimentaires) et à forte empreinte écologique.

Pourtant, depuis des décennies, une économie solidaire de la transition écologique génère une offre de travail accessible aux personnes peu ou pas diplômées ainsi que des modèles de consommation accessibles et durables. Les SIAE ont fait émerger de nouvelles activités comme le recyclage de nombreux déchets, le ré-usage des vêtements ou meubles, l’écoconstruction, la gestion écologique des milieux, les premiers systèmes alimentaires bio locaux et de nombreux services à la personne, ainsi qu’à la mobilité, secteurs d’activité à forte valeur ajoutée sociale et/ou environnemental, pendant un temps peu intéressant pour les entreprises classiques. Il y a donc ici une orientation claire à donner pour que la « nouvelle ambition » portée par le gouvernement avec des moyens supplémentaires puisse porter un objectif et une méthode d’incitation à la construction de territoires d’insertion pour la transition écologique et sociale de notre société. Se joue là le projet, en actes, de « rénovation de l’économie » par un territoire inclusif.

Dans les 42 propositions, le Réseau Cocagne est notamment à l’initiative de la mesure 17 « Financer spécifiquement les projets de transition écologique et sociale portés par les SIAE sur les territoires ». Par ce soutien à des projets territoriaux de « filières inclusives », par exemple « bio solidaires », les objectifs poursuivis seraient la création d’emploi (postes insertion et emplois durables) par le déploiement de sites multifonctionnels (production agricole, transformation alimentaire, services logistiques, services éducatifs, récréatifs, culturels et sociaux) orientées par des objectifs de politiques publiques mis en synergie (santé, cohésion territoriale, inclusion sociale, vie associative, ESS etc.).

Les 42 propositions pour le pacte Ambition IAE

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)

{#TITRE,#URL_ARTICLE}

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2010 :