Expérimentation nationale. Affichage environnemental des produits bio Biocoop, premier et seul distributeur de produits bio, à s’engager dans cette démarche en partenariat avec ses fournisseurs

Publié le 8 septembre 2011 en accès
Commentaire(s) :

Le réseau Biocoop, qui est le premier et le seul
distributeur de produits bio parmi les 168 entreprises
candidates, a choisi de s’engager dans le projet national
d’affichage environnemental avec 3 de ses fournisseurs :
la première phase – test portera sur 8 produits et 14
magasins du réseau, répartis dans toute la France. Début
2012, la seconde phase - test sera lancée et concerna une
trentaine de magasins du réseau et de produits, au total.

Dès le 5 septembre 2011, les
consommateurs des magasins du
réseau Biocoop pourront comparer,
dans les rayons de 14 magasins,
l’empreinte écologique de plusieurs
des produits bio.

L’affichage environnemental selon Biocoop :
des partenaires, un engagement, une évidence

Décembre 2010 : appel a candidatures du Ministère de
l’écologie et du développement durable
Biocoop, premier réseau coopératif de produits bio en France,
se porte volontaire pour participer au projet d’expérimentation
d’affichage environnemental.
Le réseau a, alors, impulsé une réflexion commune autour de
l’affichage environnemental auprès de ses fournisseurs qui
ont accepté de suivre Biocoop : Cereco, Triballat - Noyal et
Nutrition & Nature.
Gilles Piquet – Pellorce, Directeur Général de Biocoop :
« Depuis près de 25 ans, et bien avant les prises de
conscience collective des entreprises et des pouvoirs publics,
Biocoop oeuvre pour le développement d’une consommation
bio, responsable et cohérente. Pour Biocoop, agir de manière
équitable et responsable avec ses collaborateurs, est une
question de coopération : groupements de producteurs,
transformateurs ou encore fournisseurs. Pour le réseau
Biocoop, choisir d’être acteur de ce projet, et être acteur avec
ses partenaires, est une évidence. »
Il reprend : « Au travers de cette démarche, Biocoop,
précurseur de la consommation responsable (voir page 4)
accompagne les consommateurs et leur donne les moyens de
connaître les impacts de leur consommation et aux
fournisseurs, distributeurs, les moyens de progresser ! »
De février à mai 2011 : Biocoop et ses partenaires
étudient ensemble l’impact écologique des produits bio
Afin d’évaluer l’impact environnemental d’un produit, il est
nécessaire de connaître l’intégralité de son cycle de vie,
depuis la production des matières premières jusqu’au
recyclage de son emballage.

Biocoop, en partenariat avec Cereco, Triballat - Noyal et
Nutrition & Nature qui ont accepté de communiquer, en toute
transparence leurs données de fabrication, va même plus loin
dans le calcul de l’impact environnemental de ses produits :
en effet, le réseau prend également en compte l’impact
environnemental des produits jusque dans leur
consommation.

Biocoop a ainsi retenu 3 indicateurs pour chaque produit proposés au sein du
réseau de magasins. L’échelle des indicateurs d’impact définis pour ce projet a été développée par Greenext : CO2, Eutrophisation et acidification de l’air
Pour retrouver ces indicateurs et leurs échelles et le Greencode Info.

Pour chaque produit, des “Indices Environnement »

Afin d’avancer dans cette démarche, Biocoop a choisi d’illustrer l’impact écologique
des produits bio au travers de trois indicateurs ». 3 pictogrammes correspondant à ces

3 indicateurs ont été spécifiquement crées pour Biocoop : CO2, Eau et Air

- L’indice « carbone »
C’est la quantité de gaz à ef fet de serre émise durant la vie du produit. Cet indice
représente l’ impact du produit sur le changement climatique. Il est exprimé en grammes
équivalent carbone (g eq CO2) .
L’effet de serre est un phénomène naturel, indispensable à la vie sur Terre ! Si les rayons du soleil n’étaient pas
piégés par l’atmosphère et renvoyés à la surface de la terre, il ferait - 18°C
Mais l’homme, avec son mode de vie et ses activités industrielles, augmente les rejets de gaz dans l’atmosphère, ce
qui amplifie artificiellement l’effet de serre et contribue au réchauffement climatique de
la planète. Les gaz à effet de serre (GES) sont le CO2 (majoritaire), le méthane, l’oxyde d’azote, les
chlorofluorocarbures.

- L’indice « qualité de l’eau »
C’est la quantité d’éléments chimiques responsables de l’asphyxie des milieux
aquatiques. Cet indice représente donc l’ impact des produi ts sur la pollution des eaux
douces. Il est exprimé en mg équivalent phosphate (mg eq PO3
4).
La présence en excès de nutriments dans les milieux aquatiques (en particulier phosphore et azote) provoque une
prolifération anormale d’algues et une asphyxie du milieu : c’est le phénomène d’eutrophisation. Principaux
responsables : les engrais agricoles (phosphates et nitrates), l’élevage hors sol, mais aussi les effluents domestiques
ou industriels. Ces substrats font proliférer les algues en surface qui finissent par se décomposer au fond de l’eau. Les
algues en surnombre consomment l’oxygène qui devient alors insuffisant pour les autres formes de vie aquatique.

- L’indice « acidification de l’air »
C’est la quantité de certains gaz responsables de l’acidif ication de l’air. Cet indice
représente l’ impact du transport des produits sur la qualité de l’air. Il est exprimé en
grammes équivalent dioxyde de souf re (g eq SO2) .
Certains gaz issus de la combustion de matières fossiles, émis notamment durant les transports, se transforment en
acides en présence d’humidité. C’est le cas du dioxyde de soufre (SO2) et du dioxyde d’azote (NO2) qui retombent au
sol sous forme de pluies acides. Conséquences : le pH des sols diminue et modifie les écosystèmes en place.

Pour aller encore plus loin dans la consommation responsable :

- Empreinte carbone

  • Consommer moins de viande (fortes émissions de CO2)
  • Choisir des produits locaux, et bio (moins de transport, moins d’engrais)
  • Limiter les produits transformés (moins de consommation d’énergie)

- Empreinte « qualité de l’eau »

  • Éviter la viande issue d’élevages hors-sol (poulets en batterie) !
  • Manger bio (pas d’engrais chimiques) !

- Empreinte « acidification de l’air »

  • Manger local (moins de transport) !
  • Choisir les produits bruts et créer des petits plats mitonnés maison (moins de transformation, moins de transport) !

Déjà 25 ans que Biocoop s’en mêle ! Biocoop est un précurseur de la consommation responsable
- Des produits bio et écolo
- Priorité au local
- Respect de la saisonnalité
- 100 % de fruits et légumes bio
- Oui aux produits en vrac
- Pas de suremballage
- Non à l’eau en bouteille plastique*
- Pas de produits importés par avion

Vers le dispositif national mis en place par Biocoop



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 :