Avenir(s) Solidaires : l’UDES propose un plan d’actions pour renforcer l’attractivité de l’ESS en Pays de la Loire en cette période de crise

Publié le

Avenir(s) Solidaires : l'UDES propose un plan d'actions pour renforcer l'attractivité de l'ESS en Pays de la Loire en cette période de crise

En mai 2019, l’UDES en Pays de la Loire a initié avec les partenaires sociaux (CFDT, CGT, CFE-CGC, CFTC) un contrat d’étude prospective afin de renforcer l’attractivité des métiers exercés au sein des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire et également d’y maintenir et d’y développer des emplois de qualité. En savoir plus.

Inscrit dans le cadre de la Stratégie régionale de l’ESS en Pays de la Loire, ce projet a bénéficié du soutien financier de la DIRECCTE et du Conseil régional ainsi que de celui des trois OPCO (Uniformation, OPCO Santé et AFDAS) et a réuni la Chambre Régionale de l’ESS et Pôle Emploi.

En Pays de la Loire, la pyramide des âges des salariés exerçant dans l’ESS fait ressortir qu’en 2019, 31% des salariés auront 50 ans ou plus, 28% auront entre 40 et 49 ans, et 17% moins de 30 ans. Ainsi, nombre de métiers de l’ESS ont un potentiel de départs à la retraite d’ici 2028 important, notamment dans l’aide à domicile (41% de plus de 50 ans).

Source : La suite sur le site d’origine...

Autres articles dans cette rubrique

Elections européennes : L’UDES plaide pour plus d’attention envers les TPE et le développement des compétences

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire publie ses propositions en amont des élections européennes à l’intention des candidats à la députation. Priorités au dialogue social européen, au...

Contrat de professionnalisation. L’UDES déplore la fin d’une aide incitative à l’emploi des jeune

L’UDES considère la suppression au 1er mai 2024 de l’aide aux employeurs pour le recrutement de salariés en contrat de professionnalisation comme une contradiction dans un contexte de lutte contre la...

Enquête flash : La semaine en 4 jours : un facteur d’attractivité pour plus de 75 % des employeurs de l’ESS

Les employeurs de l’économie sociale et solidaire sont-ils prêts à envisager la semaine de 35 h en quatre jours dans leurs structures ? C’est la question que leur a posée l’UDES dans le cadre d’une...

close