« Zéro chômeur, 10 territoires relèvent le défi » : ATD Quart Monde livre son bilan d’étape

Publié le 11 avril 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

Prévue pour durer cinq ans, l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée, est aujourd’hui à mi-parcours et le gouvernement s’apprête à étendre le projet à de nouveaux territoires. ATD Quart Monde, qui avait porté le projet dès ses prémices, dresse aujourd’hui un premier bilan dans un livre qui sortira le 18 avril.

Dans « Zéro chômeur, 10 territoires relèvent le défi », ATD Quart Monde répond à toutes les interrogations que peut soulever une telle expérimentation, reposant sur un principe encore jamais mis en œuvre pour lutter contre le chômage de longue durée [1]. Porteur du projet dès 2011, soit cinq ans avant le vote de la loi d’expérimentation, ATD Quart Monde décrit dans ce livre la longue bataille qui a permis à Territoires zéro chômeur de longue durée de voir le jour et dresse un premier bilan. Deux ans après la création des premières entreprises à but d’emploi, il montre que l’éradication de la privation d’emploi, territoire par territoire est non seulement possible, mais qu’elle est également porteuse de transformations profondes dans la vie des anciens privés d’emploi comme dans les territoires, tout en constituant un gain financier pour l’ensemble de la société. Les retours d’expériences viennent ainsi conforter les intuitions formulées à l’origine du projet : les personnes privées d’emploi souhaitent travailler, le travail ne manque pas et la société entière gagnerait économiquement à supprimer le chômage de longue durée.

Mêlant témoignages des différents acteurs et analyses économiques, cet ouvrage propose également - des pistes de réflexion pour assurer son succès, alors que l’extension à de nouveaux territoires est à l’ordre du jour. Car, si plus d’une centaine de territoires souhaitent aujourd’hui rejoindre l’expérimentation, ATD Quart Monde rappelle que la réussite du projet nécessite de repartir des fondamentaux. Notamment en veillant à ancrer le projet dans le territoire et en donnant le temps et les moyens à la mobilisation de tous les acteurs locaux avant la phase de lancement.

Outre ce recueil de bonnes pratiques, ATD Quart monde lance également un appel à l’État : afin de tirer tous les enseignements de cette expérimentation, il convient de prendre le temps d’aller jusqu’au bout du projet, en veillant à ce que les futurs territoires puissent bénéficier des mêmes conditions d’expérimentation. Territoires zéro chômeur de longue durée ne saurait en effet être un dispositif de plus. ATD Quart Monde regrette et s’inquiète par ailleurs de la baisse de la participation financière de l’État – correspondant à la réaffectation des coûts du chômage de longue durée – qui est passé de 18 000 euros par poste et par an en 2017 à 17 000 euros en 2018.

Un ouvrage de référence, dans un moment charnière pour la lutte contre le chômage de longue durée. En librairie le 18 avril ou à commander dès maintenant sur le site.
Claire Hédon est Présidente d’ATD Quart Monde France, Didier Goubert est un ancien cadre dirigeant, qui anime aujourd’hui l’entreprise solidaire d’ATD Quart Monde, Travailler et Apprendre Ensemble qui a inspiré le projet Territoires zéro chômeur de longue durée, Daniel Le Guillou est vice-président de l’Entreprise à But d’Emploi Actypoles-Thiers et chargé de la capitalisation au sein de l’association Territoires zéro chômeur de longue durée.

Source : En savoir plus ?

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)

[1Le projet Territoires zéro chômeur de longue durée est une expérimentation novatrice qui permet de créer de l’emploi grâce à des Entreprises à But d’Emploi (EBE), qui embauchent – sur la base du volontariat – des chômeurs de longue durée en CDI, au SMIC et à temps choisi, afin de réaliser des travaux utiles localement mais non réalisés car jugés peu rentables pour le marché classique. Ces entreprises particulières sont financées, pour l’essentiel, par la réaffectation des coûts et des manques à gagner liés à la privation durable d’emploi. Des coûts estimés à au moins 43 milliards d’euros annuels, soit au moins 18 000 euros par an par personne durablement privée d’emploi. Initié par ATD Quart Monde en 2011, rejoint par d’autres acteurs de la lutte contre l’exclusion (Emmaüs France, Le Secours catholique, Le Pacte civique, La Fédération des acteurs de la solidarité…), le projet est expérimenté dans dix territoires de 5 000 à 10 000 habitants, dans le cadre d’une loi d’expérimentation votée à l’unanimité par le parlement en 2016. Aujourd’hui, 800 personnes ont été embauchées dans les onze Entreprises à But d’Emploi créées. En septembre dernier, le président de la République a annoncé une extension du projet à d’autres territoires d’ici 2020.


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2005 :