Saddam Hussein condamné à mort par pendaison

Publié le 9 novembre 2006 en accès
Commentaire(s) :

L’ancien dictateur irakien vient d’être condamné à être pendu par un tribunal ad hoc pour avoir ordonné le meurtre d’habitants de Dujail, une ville shiite au nord de Bagdad en 1982, après une tentative d’assassinat le visant. Ce verdict n’étonne pas la Ligue des droits de l’Homme qui le 15 décembre 2003 demandait « un procès équitable, devant une juridiction indépendante et qui exclut la peine de mort. La vérité doit être faite sur la totalité des agissements de Saddam Hussein et sur les complicités nationales ou internationales dont il a bénéficié ».

Le tribunal spécial qui vient de condamner à mort Saddam Hussein pour crime contre l’humanité et dans des circonstances parfois partiales et qui ne rendent pas justice aux victimes, met en forme juridique l’annonce du Premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki qui déclarait mercredi 18 octobre : « la sentence de mort sera bientôt prononcée contre le tyran Saddam et ses acolytes ». Et ce verdict est prononcé alors que le dictateur déchu fait actuellement l’objet d’un second procès concernant la campagne Anfal et ses 50 000 morts dans le Kurdistan irakien arrosé de gaz toxiques à partir de 1988. Enfin un troisième procès est en cours d’instruction. Il s’agirait cette fois de juger Saddam Hussein pour l’assassinat de 100 000 Irakiens shiites se soulevant contre le régime à la fin de la première guerre du Golfe en 1991.

Cette condamnation à mort et l’exécution qui suivra dans quelques semaines ou quelques mois, comme toutes les condamnations à mort et les exécutions capitales, perpétrées depuis 2004 et le rétablissement de la peine de mort en Irak par le prédécesseur de Nouri Al-Maliki, relève de l’acte dérisoire tant le degré de violence et de souffrance imposé par l’occupation militaire et la guerre civile est inhumain. De ce point de vue, l’exécution du tyran ne peut que contribuer à semer un peu plus le chaos et à éloigner un peu plus le gouvernement irakien du respect des droits de l’Homme.

Si le président Bush trouve ce verdict « raisonnable » -mais que peut-on attendre de la part d’un homme qui dans l’exercice de sa fonction de gouverneur du Texas a signé 143 ordres d’exécution ?- la LDH en revanche s’insurge et s’insurgera toujours et dans tous les cas contre le recours à une peine cruelle, inhumaine et dégradante.



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :