"Pièces à conviction" (France 3) sur le maintien à domicile des personnes âgées : une lente et difficile prise de conscience...


France 3 diffusait hier soir (06/02/19) un "Pièces à conviction" consacré au maintien à domicile des personnes âgées. Solitude, épuisement des aidants familiaux, professionnels et services associatifs en situation de rupture, pratiques illégales de certains conseils départementaux, opportunisme d’acteurs privés à but lucratif...

S’il occulte le côté humain des métiers de l’aide et des soins à domicile, ce reportage permet toutefois de mettre en lumière les difficultés d’un secteur d’activité souvent laissé pour compte par les pouvoirs publics. A juste titre, Annie, aide à domicile au sein de l’Adapah Nord 54, association membre du réseau UNA, rappelle que "la Ministre des Solidarités et de la Santé visite des hôpitaux et des EHPAD, mais ne s’adresse jamais aux professionnels du maintien à domicile". Pourtant, s’il est besoin de le rappeler, le secteur associatif non lucratif représente à lui seul plus de 220.000 salariés intervenant auprès de 2 millions de personnes fragiles.

Parmi les thèmes abordés, deux font particulièrement l’objet de revendications portées par la fédération UNA depuis de nombreuses années, et encore récemment dans le cadre de la concertation Grand âge et autonomie :
- Les difficiles conditions de travail des salariés : l’intervention chronométrée aux domiciles de bénéficiaires montre la polyvalence et la flexibilité que demandent ces métiers précaires, pourtant souvent réduits à tord aux simples tâches matérielles. Des conditions qui entraînent absences et difficultés à recruter pour les associations. En 2018, 1 personne sur 10 nécessitant un service d’aide à domicile n’a pu avoir une prise en charge intégrale, selon un récent sondage mené par Opinion Way pour UNA*. Les difficultés de recrutement liées au manque d’attractivité et aux faibles salaires de ces métiers sont les principales causes de ce décalage croissant entre offre et demande de services à domicile. Afin de créer les emplois nécessaires pour répondre aux besoins de demain, la fédération demande une revalorisation des métiers et une amélioration de la qualité de vie au travail.
- L’insuffisance du financement alloué au secteur et les limites de l’organisation territoriale de l’offre médico-sociale : faut-il mieux vieillir dans un département plutôt qu’un autre ? Par cette question, le reportage se penche sur les disparités territoriales. Alors que les tarifs APA sont souvent inférieurs au coût réel des services et varie d’un département à l’autre, comment est-il possible pour les services à domicile d’assurer une qualité de service, sans reste à charge pour les personnes et sans répercussion sur le bien-être des salariés ? Quand cette situation est poussée à l’extrême, comme ce fut le cas dans la Somme, la fédération UNA, qui revendique le libre choix des personnes, avait dénoncé ces pratiques illégales. Pour une offre diversifiée et accessible partout en France, UNA souhaite un nouveau pilotage territorial, avec les ARS en appui des Conseils départementaux.

Reportages, rapports, concertation... le temps du constat – aujourd’hui partagé par tous – est révolu. Des réponses immédiates sont attendues pour répondre à l’urgence de la situation. C’est en effet 1,7 milliard d’euros qu’il faut injecter dans les services d’aide à domicile à but non lucratif pour pallier au manque de moyens financiers [1]. A plus long terme, tous les espoirs reposent désormais sur la future loi dépendance annoncée pour fin 2019 par le Président de la République. Une certitude : les français veulent majoritairement vivre et vieillir dignement à leur domicile. Il est temps de consacrer de véritables moyens à ce secteur. Alors, chiche ?


[1Dossier de presse du 15 janvier 2019 : UNA formule 6 propositions dans le cadre de la concertation Grand âge et autonomie et dévoile les résultats du sondage réalisé par Opinion Way en novembre 2018


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »