Loi de programmation sur la dépendance : un nom et un calendrier définis par Édouard Philippe, mais plus de 5ème risque ?

Publié le 6 mai 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

Si le président de la République promettait depuis juin dernier la création d’un 5ème risque, les mots d’Édouard Philippe, à l’issu du séminaire gouvernemental de lundi, laisse craindre un rétropédalage sur la réforme de la dépendance. UNA partage la colère d’Emmanuel Macron, relayée par la presse nationale, face au manque de précisions du gouvernement concernant les détails techniques des réformes à venir, et particulièrement celle relative à la prise en charge des personnes âgées qui ne pourra se limiter à un nom et un calendrier. Ainsi, la fédération sera particulièrement vigilante quant aux moyens qui seront alloués au maintien à domicile, totalement occulté des discours politiques ces derniers mois, et se montrera un partenaire constructif des pouvoirs publics pour faire entendre la voix des 550.000 bénéficiaires accompagnés à domicile par ses adhérents.

Se donner les moyens de respecter le choix des Français de rester à domicile le plus longtemps possible

Interrogés sur cette question, les Français affirment en grande majorité leur volonté de vivre le plus longtemps possible à domicile. UNA souhaite qu’à travers cette loi, leur souhait soit respecté, en attribuant les moyens nécessaires à la mise en œuvre d’une offre d’aide et de soins à domicile de qualité et homogène partout en France.

Prendre des mesures rapides en faveur des professionnels de l’aide et des soins à domicile

Avant la loi, Agnès Buzyn a annoncé un train de mesures d’urgence pour l’été, notamment à destination des aidants familiaux. Une bonne nouvelle que la fédération espère voir enrichie, comme s’y est engagée la Ministre, le 28 mars dernier, lors de la remise du rapport Libault, de mesures en faveur des aidants professionnels, qui sont le dernier rempart des familles fragilisées par la perte d’autonomie d’un proche. Des métiers indispensables à la cohésion sociale mais trop peu attractifs du fait des faibles salaires et de conditions de travail difficiles.

Prévoir un financement à la hauteur des besoins, basé sur la solidarité nationale

S’il ne s’est pas positionné sur la proposition de Dominique Libault d’affecter la CRDS au financement de la dépendance, le Président de la République a écarté les différentes pistes avancées dans les médias ces derniers jours.

UNA estime que "le soutien financier de 550 millions d’euros pour les services d’aide et d’accompagnement à domicile", suggéré dans le rapport Libault, sera insuffisant.

Pour le seul secteur du domicile non lucratif, les besoins sont estimés à 1,7 milliard d’euros. Davantage qu’un soutien financier temporaire, comme ce fut le cas avec les précédents fonds de restructuration, la fédération demande un investissement pérenne dédié au secteur de l’aide à domicile.

Dans le cadre de la future « Loi de programmation sur la dépendance », UNA formule 6 propositions :
1. Revaloriser les métiers de l’intervention à domicile et améliorer la qualité de vie au travail
2. Améliorer la qualité de l’offre
3. Coordonner la réponse à l’échelle territoriale pour une offre de service décloisonnée
4. Développer un service d’accompagnement médico-social 3ème génération
5. Réformer le financement pour plus de simplicité, de transparence et d’homogénéité partout en France
6. Renforcer la gouvernance du futur 5ème risque

Dossier de presse "Propositions pour la loi de programmation sur la dépendance"

Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2003 :