Norme internationale commerce équitable. L’enjeu de la souveraineté alimentaire et de la bio diversité

Publié le 11 mai 2007 en accès
Commentaire(s) :

Même si nous estimons que l’enjeu d’un commerce équitable est avant tout une question de régulation du commerce, la question de la normalisation, surtout quand celle-ci ressurgit à l’initiative des associations de consommateurs internationaux, ne nous laisse pas indifférents.

Ces dernières, regroupées au sein du COPOLCO, ont saisi l’ISO. L’ISO a sollicité l’AFNOR pour conduire une enquête internationale à laquelle MINGA a répondu (cf document joint), les conclusions de cette étude seront présentées lors de la réunion du COPOLCO au Brésil fin mai.

Au regard des enjeux et pour ne pas laisser le champ libre au seul point de vue de FLO/ Max Havellaar et de ses « supporters » privés et publics, nous avons décidé de participer au comité de pilotage pour faire valoir nos positions.

1°) que la seule garantie à offrir aux consommateurs, est de les considérer comme partie prenante de la démarche au même titre que les syndicats. Nous devons attirer leur attention sur le fait que l’intérêt financier des organismes de contrôle « indépendant » prend le pas sur la sincérité des contrôles et la progression d’une démarche vraiment équitable. Ces mécanismes fondés sur l’adhésion à des valeurs de signes incarnés par des « logos » édifient des « niches de marché » contrôlés par des multinationales. A ce sujet l’évolution réglementaire récente de l’agrobiologie est inquiétante et significative d’une mondialisation régulée par des normes servant à préserver, voire augmenter les intérêts des multinationales de l’agroalimentaire.

2°) que la première des garanties est de rendre apparent la structure de prix d’un produit pour tous y compris pour les consommateurs !

3°) que la question de normalisation doit bien être dissociée de la question de la certification.

4°) que le « prix juste » tel qu’il est défini par les standards internationaux de FLO est une escroquerie intellectuelle et une des raisons de notre refus de l’accord AFNOR X50-350 sur le commerce équitable. Nous sommes curieux de voir comment les signataires de cet accord vont justifier cette position au plan international.

5°) que la question essentielle est pour nous la souveraineté alimentaire des peuples et le maintien de la bio diversité. La question n’est pas de « protéger un concept » déjà largement aliéné par Max Havellaar mais de savoir en quoi un commerce équitable peut répondre à ces priorités planétaires.

Le bureau de MINGA

Emmanuel Antoine, représentera MINGA à la réunion du COPOLCO à Salvador de Bahia le 23 mai prochain

Source : La suite de l’article ...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2007 :