Législatives : faire barrage aux pro-OGM

Publié le 7 juin 2007 en accès
Commentaire(s) :

La Fédération Nationale d’Agriculture Biologique des régions de France appelle les électeurs à prendre en considération dans leur choix l’expression émise sur le moratoire OGM par les principaux candidats aux élections législatives des 10 et 17 juin.

Sitôt élue, la future Assemblée nationale, si elle n’a pas le pouvoir d’interdire de son propre chef les semis d’OGM, pourra, si elle le désire, adresser au Président de la République et au Premier ministre une demande d’un moratoire immédiat sur les culture OGM, avec destruction des semis de maïs déjà réalisés.

Plus tard, lorsqu’un projet de loi lui sera présenté concernant l’autorisation de mise en culture et la coexistence des OGM avec les autres cultures, cette même Assemblée pourra adopter un texte plus ou moins contraignant, voire exiger un moratoire pour les prochaines
années, tant que la preuve n’aura pas été fournie de l’innocuité à long terme des OGM pour l’environnement et la santé.

La réponse des candidats au questionnaire de Greenpeace est déjà une indication de ce que les futurs députés tiendront comme discours en matière d’OGM. Tous ceux qui ne veulent pas d’OGM dans leurs assiettes et souhaitent d’autres modes de production que l’intensif et le recours à la chimie et aux biotechnologies auront à cœur de prendre en compte cette réponse dans le choix de leur bulletin. Ils peuvent également, en écrivant à ceux des candidats qui se sont déclarés contre un moratoire ou qui sont tièdes, en les apostrophant lors de réunions électorales ou sur les marchés, tenter de les faire changer d’avis publiquement.

La FNAB rappelle l’impossible coexistence entre productions bio et OGM, qui conduira immanquablement à une contamination des premières et à une perte de la biodiversité cultivée. L’Europe, et la France peuvent encore faire le choix de refuser les OGM et d’opter pour des modes de production répondant à la demande de leurs consommateurs et
de leurs citoyens. L’OMS vient de reconnaître récemment que la bio pouvait nourrir le monde, avec moins de risques pour l’environnement et la santé. L’Assemblée nationale fait partie de la chaîne du pouvoir qui peut bloquer les OGM et réorienter la politique agricole : sachons donc faire entendre nos demandes les 10 et 17 juin.



1 Message

  • Législatives : faire barrage aux pro-OGM 10 juin 2007 23:04, par sellier

    OK, en aquitaine avons Alain Rousset actuel Président Conseil Régional et président asso Conseils Régionaux de France. En Aquitaine le conseil R. a débloqué 1 million d’E pour la filière Bio...

    repondre message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2021 : Articles de l'année 2020 : Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 :