La répression policière seule réponse du gouvernement ?

Publié le 27 septembre 2019 en accès réservé aux abonné.e.s
Commentaire(s) :

Ce samedi 21 septembre à Paris, la manifestation pour la défense du climat a donné lieu à une violente répression policière qui pose de nombreuses questions.

Selon de nombreux témoignages recueillis par le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente), il apparaît que la répression policière de ce samedi à Paris a, une nouvelle fois, été disproportionnée. Cette répression policière a visé de façon indistincte tous les manifestants, y compris des familles avec de jeunes enfants. Elle a de plus été mise en œuvre de telle sorte que les « black blocs », mêlés à quelques « gilets jaunes » ultra ont pu opérer très facilement en tête de cortège.

Une telle répression, pose quatre questions fondamentales :
- Alors que de nombreux manifestants pacifiques ont été contrôlés, parfois plusieurs fois, en amont de la manifestation, comment se fait-il qu’autant de manifestants violents aient pu s’installer en tête de la manifestation ?
- Pour quelle raison les forces de l’ordre ont laissé s’installer les groupes voulant en découdre en tête de manifestation, et même facilité leur mélange aux manifestants non-violents ?
- Pourquoi ensuite y a-t-il eu un usage massif -et souvent sans sommation- de grenades de désencerclement, de LBD, de gaz lacrymogènes, de brigades motorisées de voltigeurs ?
- Ces moyens ont été utilisés sans discernement au mépris de la sécurité même des manifestants pacifiques, alors que cette sécurité est le devoir premier des « gardiens de la paix » que devraient d’abord être les policiers et CRS.
- Faut-il aller jusqu’à soupçonner une collusion entre certains « blacks blocs » et la police pour créer le chaos et ainsi dissuader une convergence politique entre les revendications sociales et écologistes ?

Autant de questions qui interrogent clairement la volonté gouvernementale de maintenir dans notre pays les conditions d’une démocratie réelle !

Pour autant le MAN réaffirme que l’urgence climatique et la justice sociale vont de pair. Le MAN encourage le mouvement pour la justice sociale et climatique à explorer d’autres formes de manifestations que le cortège urbain. Celui-ci donne trop facilement l’opportunité à ceux qui veulent en découdre avec les forces de l’ordre de ne pas respecter les consignes de non-violence.

Malgré ce contexte de violente répression policière, le MAN réaffirme que l’action non-violente est la seule réellement efficace pour dénoncer les dérives et les hypocrisies du pouvoir actuel. En effet à la différence de la violence, la non-violence seule préserve un avenir à l’humain !


Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2003 :