La majorité des cadres dirigeants perçoit le développement durable comme une obligation coûteuse et non comme un investissement dans l’avenir

Publié le

La majorité des cadres dirigeants perçoit le développement durable comme une obligation coûteuse et non comme un investissement dans l'avenir

Les cadres dirigeants ont pleinement conscience de l’urgence climatique mais on constate peu d’impact sur le terrain jusqu’ici, du fait d’un manque de stratégie globale, de compréhension sur le retour sur investissement, et de coordination dans la mise en œuvre. Les entreprises reconnaissent l’importance des enjeux environnementaux et la plupart ont annoncé des objectifs de neutralité carbone. Pourtant les plans d’action à court terme restent en décalage par rapport aux ambitions long terme, selon le (...)

Toute l'actualité sur l'ESS dans votre poche,
partout, tout le temps.

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Je me connecte Je m'abonne

Autres articles dans cette rubrique

La BEI souscrit à hauteur de 150 millions d’euros à l’émission obligataire verte de trois milliards d’euros émise par EDF le 11 juin 2024

Cette opération est la première participation de la banque publique européenne à une émission obligataire verte d’EDF. Les fonds levés serviront à financer des investissements dans l’adaptation du réseau...

Le Pacte mondial de l’ONU - Réseau France engage les entreprises sur la voie d’une transformation ESG profonde

L’Assemblée générale annuelle du Pacte mondial de l’ONU - Réseau France s’est tenue ce jeudi 30 mai 2024 au musée du Quai Branly - Jacques Chirac. L’occasion pour Florent Menegaux, Président, de présenter...

« Ensemble, isolons solidaire ! » URSA s’engage auprès de la Fondation Abbé Pierre dans la lutte contre le mal-logement

URSA, spécialiste de l’isolation thermique et acoustique des bâtiments, s’engage auprès de la Fondation Abbé Pierre. Objectif : soutenir financièrement et matériellement cette fondation emblématique...

close