L’AME n’est pas un instrument de politique migratoire

Publié le

L'AME n'est pas un instrument de politique migratoire

Restreindre l’AME : un non-sens en termes de santé publique et économique Un projet de loi sur l’immigration est actuellement discuté. Il pourrait faire disparaître l’AME (Aide médicale d’état) au profit uniquement d’une prise en charge des « soins urgents ». Cela permettrait, soi-disant, une économie de 350 millions d’euros. L’accès aux soins et à la prévention sont des droits pour toutes et tous quel que soit son statut. Soumis à des polémiques récurrentes, l’aide médicale d’Etat répond à cet objectif (...)

Toute l'actualité sur l'ESS dans votre poche,
partout, tout le temps.

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Je me connecte Je m'abonne

Autres articles dans cette rubrique

Fermeture de sept centres de santé à Paris et en petite couronne : des dizaines de milliers de patients sans médecin traitant dans quelques semaines

L’Union Syndicale des Médecins de Centres de Santé (USMCS) et la Fédération Nationale des Centres de Santé (FNCS) alertent les autorités sanitaires et le gouvernement sur les conséquences des fermetures...

Lettre ouverte aux candidats aux législatives : Les centres de santé jouent un rôle essentiel dans l’accès aux soins et la prévention dans les territoires pour lutter contre les inégalités de santé

La Fédération Nationale des Centres de Santé fédère des personnes morales qui gèrent des centres de santé, elle promeut les centres de santé et leurs valeurs. Les activités de la FNCS et de ses membres,...

FHF et FNCS signent une convention de partenariat, des ambitions et une vision partagée

Le 21 mai 2024, lors de la 1ère journée de Santexpo, la Fédération Nationale des Centres de Santé et la Fédération Hospitalière de France ont signé une convention de partenariat. Son objectif vise à...

close