Autisme : les bonnes pratiques, c’est automatique !

Publié le 17 mai 2016 en accès
Commentaire(s) :

L’Unapei demande des moyens à la hauteur des engagements formulés dans le 3ème plan autisme pour accompagner les personnes avec autisme au plus près de leurs spécificités et former les professionnels en conformité avec les recommandations de bonnes pratiques professionnelles de la HAS (Haute Autorité de Santé) et de l’ANESM (Agence Nationale de l’Evaluation et de la qualité des établissements et Services sociaux et Médico-sociaux).

L’Unapei tient à saluer la qualité d’écoute et le travail de concertation mené dans le cadre de la mise en place du 3ème plan autisme, auquel elle est directement associée. Le bilan d’étape qui vient d’être remis par Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, lors du Comité national autisme le 21 avril dernier, démontre d’une volonté politique, qui prend en compte les spécificités de l’accompagnement des personnes autistes. L’Unapei déplore toutefois le manque de moyens donné à la mise en œuvre sur le terrain de l’ensemble des bonnes pratiques professionnelles publiées par la HAS et l’ANESM.

« Aujourd’hui, nous avons toutes les connaissances pour accompagner les personnes au plus près de leurs besoins et de leurs attentes. Plusieurs recueils de recommandations ont été publiés. Les associations doivent s’y tenir. Elles ne pourront le faire que si les financeurs acceptent de donner les moyens qui permettent d’y répondre. Il est de notre devoir collectif de poser les conditions pour que les personnes avec autisme puissent enfin disposer d’un accompagnement adapté » a déclaré Christel Prado, présidente de l’Unapei.

Le manque de prise en compte des bonnes pratiques professionnelles a entre autres pour conséquences :
- Une insuffisance d’évaluation du fonctionnement et des comportements. Sans cette évaluation, il n’est pas possible de proposer des interventions éducatives et thérapeutiques adaptées à leurs besoins.
- La non identification des problèmes de santé et de douleur chez les personnes autistes qui parasite considérablement leur accompagnement.
- Une formation des professionnels, en médecine, psychologie, éducation et rééducation spécialisée, non conforme avec les connaissances actualisées de l’autisme entraînant des pratiques inadaptées et dangereuses.
- Un mode d’organisation non spécifique des établissements et services entraînant une discontinuité de l’accompagnement des personnes autistes, ainsi qu’une non prévention des risques d’épuisement et d’usure des équipes.

L’Unapei regrette que les recommandations de bonnes pratiques professionnelles qu’elle met tout en œuvre pour diffuser ne soient toujours appliquées faute de moyens dédiés.

Téléchargez gratuitement le guide Autisme : les recommandations de bonnes pratiques professionnelles / Savoir-être et savoir-faire de l’Unapei.


Recommander cet article à une connaissance ? (Par un mail pré-formaté)


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 :