Adieu les « contrats aidés », bonjours les « parcours emploi compétences » par Patrick VASSALLO


Adieu les « contrats aidés », bonjours les « parcours emploi compétences » qui aurait pu s’appeler tout ça pour ça ? ou alors comment faire prendre les vessies pour des lanternes...
Le président du groupe SOS, Jean Marc Borello , a rendu à la ministre du Travail son rapport sur la suite des emplois aidés. Le changement d’intitulé semble signifier une modification du regard : avec les contrats aidés, l’Etat aidait les employeurs à financer un (des) emploi(s), en contrepartie de quelques objectifs (retours dits positifs à l’emploi, éventuellement formation, raison pour laquelle les dits contrats n’étaient pas à plein temps. Le « public bénéficiaire » devait obéir à des critères précis. Avec les« parcours emploi compétences (PEC) l’Etat complèterait des dispositifs locaux, l’exemple cité des ARS (agences régionales de santé) est parlant à ce propos.

- Le fonds ainsi dédié, 2.3 milliards d’euros reste, sauf s’il était abondé par ailleurs, assez nettement inférieur aux montants mobilisés ces dernières années.
- L’instauration d’un délégué interministériel à l’inclusion dans l’emploi, animant une sorte de conférence nationale peut paraître un progrés par rapport à l’actuel poste de délégué ministériel aux missions locales. Ces dernières ont déjà, et d’assez belle façon, un réseau représenté par leur Union nationale (UNML).
- La généralisation de « territoires 0 chômeur de longue durée », d’expérimentations locales, ne peut être apprécié avec frilosité. Reste à en préciser les financements. Et à s’assurer que l’Etat ne va pas par ce biais transférer de charges aux collectvités, se défaussant ainsi de ses propres responsabilités, notamment de solidarité nationale.
- Il n’en reste pas moins que le nombre de bénéficiaires est divisé par 4. Les 3/4 des salarié.e.s sous contrat aidé sont donc renvoyé.e.s à Pôle Emploi… Quant à « l’effort » budgétaire, il est réduit d’un tiers (budget contrats aidés 2015 = 3 milliards €).

Le bilan, lui appelle questions. Le service statistiques du ministère des affaires sociales (la DARES) considérait que les contrats aidés étaient efficaces à court terme, mais d’une efficacité plus mitigée sur la durée. Le duo Borello-Penicault annonce une retour positif à 26%. Que diable faisaient donc les unités de la directe (ex ministère du travail) ? N’y a-t-il pas chaque année une CPO, un dialogue de gestion qui porte notamment sur les objectifs de retour à l’emploi et les réalités atteintes ? Sur quelles bases donc des structures se sont-elles vues supprimées, refusées ou réduites leurs autorisations de CUI/CAE ?

Remarquons quand même que le Dr Borello, prône une "transformation radicale des contrats aidés « pour « remettre l’acquisition de compétences valorisantes », que Mr Jean-Marc, président du groupe SOS, plus gros holding se réclamant de l’économie sociale et solidaire, et donc patron de la Plateforme-insertion, structure de conseillers en insertion, a depuis des années été incapable de réussir ????

Derrière le « donnons nous les moyens de l’insertion », est remis en avant les 50% de retour durable à l’emploi, incantation cardinale depuis qu’existent les contrats aidés. Les points de bilan prévus n’indiquent ni les opens de contrôle, ni les sanctions qui pourraient viser des employeurs « profiteurs ». Quand on sait que le gouvernement envisage de confier toute la formation professionnelle aux branches (donc aux patrons) et que le commissaire à l’ESS prêche surtout un ersatz « social » du travail et du contrat de travail, charité et défiscalisation aidant, on a du souci à se faire.

L’Etat réduit la voilure sur les aides à l’emploi. Qui pour favoriser l’activité ? Quid du travail, et de ses mutations ????
Les « personnes les plus éloignées de l’emploi » risquent fort d’en payer -encore un peu plus- la note.

Patrick VASSALLO
maire adjoint de Saint-Denis
conseiller territorial délégué Plaine Commune



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes