Rapport Borello : pour l’inclusion, COORACE répond présent !


Le rapport remis à Muriel Pénicaud par Jean-Marc Borello : Donnons-nous les moyens de l’inclusion était très attendu, notamment au regard de la profonde inquiétude qu’a suscitée la forte baisse des contrats aidés annoncée par le gouvernement en 2017.

La fédération COORACE, qui a été auditionnée le 19 septembre 2017, salue l’esprit qui sous-tend les recommandations de ce rapport. Cet esprit, c’est bien celui des pionniers, celles et ceux qui ont mis en place les 1ères structures de l’IAE, déjà convaincues à l’époque que personne, jamais, n’est inemployable.

Parallèlement, le rapport met en avant le tryptique « accompagnement, formation, mise en emploi » pratiqué par les entreprises de l’IAE, qu’il propose d’étendre plus largement aux organisations qui souhaitent accueillir des salarié-e-s via les nouveaux « parcours emploi compétences ». Ce tryptique et « l’employeur-abilité », la capacité à employer de manière inclusive, est une ligne de force de la fédération.
Nous considérons que d’essaimer cette notion d’employeur-abilité est dans notre ADN, en tant qu’acteur de l’inclusion par le travail. Nous proposons, pour cela, une boîte à outils, qui résultent de longues années d’expérience :

La certification qualité CEDRE ISO-9001, spécifiquement dédiée aux acteurs de l’inclusion par le travail : créée par COORACE, cette certification s’adresse à tous les acteurs de l’inclusion par le travail, adhérents COORACE ou non, gage de l’engagement vers un programme de retour à l’emploi pérenne, co-construit et formalisé autour du salarié.
COORACE Formation, une offre dédiée à l’employeur-abilité via les formations
« spéciale IAE », centrée autour de l’accompagnement, ainsi qu’une offre spécialement dédiée aux salarié-e-s en parcours d’inclusion.
La méthodologie “VITA-Air”, portée par Airservices, du réseau COORACE : une offre de services en ressources humaines (principalement à destination des artisans, TPE et PME) qui permet aux dirigeants de mieux calibrer leurs besoins en personnel afin d’ouvrir des opportunités d’emploi à des personnes peu qualifiées mais possédant des compétences vérifiées. Voyant toutes ses potentialités, ce projet a été sélectionné par l’ANSA (Agence Nouvelle des Solidarités actives) pour être essaimé à partir de 2016.

Si la philosophie du projet et la notion de l’emploi comme responsabilité collective nous convient, la lecture fine du rapport et certaines de ses propositions appellent la vigilance notamment concernant :
- La question des moyens alloués au regard de l’ambition affichée du rapport.
Les objectifs annoncés dans la recommandation 10 : « Envisager un pacte d’ambition avec le secteur de l’IAE : atteindre une croissance annuelle de 20% du nombre de salariés jusqu’à la fin du quinquennat, avec une hausse budgétaire plus modérée, grâce à une plus grande performance », nous interroge et nécessiterait des précisions sur les modalités envisagées.
De la même manière, sur le PIC, la recommandation n°12 propose de réserver 50 millions d’euros par an aux salariés de l’IAE. Cela semble insuffisant compte tenu de l’ambition résolue du gouvernement, que COORACE partage, de former prioritairement les personnes les plus éloignées de l’emploi.
- Les enjeux territoriaux et la gouvernance locale
L’encouragement à la coopération développé dans le rapport page 38 entre en adéquation avec les réalisations du réseau COORACE, un réseau multi-structures et multi-outils qui encourage et accompagne son réseau à la structuration en GES et en PTCE notamment, pour élargir les débouchés et sécuriser les parcours d’inclusion.
La création du fonds d’inclusion a également le mérite d’accorder une importance particulière à l’échelon régional et aux territoires.
Mais ces propositions ne pourront montrer toute leur efficacité qu’à l’aune de diagnostics territoriaux, réalisés avec l’ensemble des acteurs du territoire, et en mettant en œuvre des instances de gouvernances locales partagées. Par ailleurs, la notion de taille critique, si elle n’est pas envisagée à l’aune de cette exigence de développement territoriale, peut porter les germes du renforcement de déséquilibres.

Sur ces sujets, des propositions précises seront élaborées collectivement avec l’inter-réseau IAE.

La fédération COORACE se reconnaît parfaitement dans la nécessité de décloisonner les dispositifs d’insertion, de faire de l’emploi une responsabilité partagée et espère que ce sera mise en œuvre très prochainement la proposition d’une grande conférence et d’un délégué interministériel à l’inclusion dans l’emploi.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A propos de ESS et société
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes