Le Crédit Coopératif banquier des associations et organismes d’intérêt général pour Être utile à ceux qui sont utiles

Publié le 24 octobre 2011 en accès
Commentaire(s) :

« Le Crédit Coopératif se veut la banque utile à tous ceux qui veulent faire bouger leur monde. J’aime
comparer le Crédit Coopératif à une arche de Noé. En matière économique, le déluge a eu lieu, et nous
sommes fiers d’avoir embarqué des espèces qui non seulement ont le droit d’exister mais encore se doivent
de rayonner et propager. Avec 40 ans d’accompagnement, le Crédit Coopératif connaît bien les défis
actuels des associations, des fondations, des organismes d’intérêt général et le rôle social et sociétal
qu’elles ont à jouer dans un contexte de fortes attentes, en matière de logement, d’emploi, d’insertion, de
santé, d’éducation, de culture, d’environnement, d’action humanitaire, de développement international, de
solidarité, de cohésion sociale, de tourisme... »
Jean-Louis Bancel, président du Groupe Crédit Coopératif.

I – Une banque partenaire des acteurs d’une économie centrée sur l’Homme et l’intérêt
général

Une banque coopérative engagée

Depuis plus de 40 ans, le Crédit Coopératif est le banquier partenaire des associations et autres organismes
au service de l’intérêt général.

Construite sur un modèle économique durable, la
coopération, la banque a vocation à favoriser le
développement d’une économie qui donne la primauté
aux personnes plutôt qu’au capital.

Le Crédit Coopératif a ainsi développé des liens forts
avec des acteurs économiques qui partagent ces
valeurs : associations et organismes d’intérêt général,
entreprises, principalement les PME et PMI groupées,
coopératives, collectivités publiques, CE, syndicats ou
acteurs du logement social.

Coopérative, son capital est apporté par ses clients.

Ils ont la double qualité de client et d’associé.
Les sociétaires, essentiellement des clients personnes
morales, ont la totalité des droits de vote et participent
directement aux décisions. Plus de 30 % d’entre eux
sont des associations ou autres organismes d’intérêt
général impliqués à tous les niveaux depuis les Conseils
d’agences jusqu’au Conseil d’administration.

« Dans le contexte économique et financier global que nous connaissons avec ses difficultés et ses limites,
une banque coopérative prend réellement tout son sens. Aujourd’hui, le Crédit Coopératif a plus que jamais sa
place dans le paysage économique et, même si certains pensent que l’action coopérative est quelque peu
dépassée, elle démontre au contraire son efficacité et à quel point ses valeurs fondamentales – la solidarité, la
proximité et la démocratie – sont actuelles et essentielles. »
François Doremus, directeur général du Crédit Coopératif.

Le Crédit Coopératif s’adresse aux associations et organismes d’intérêt général de tous les secteurs et de
toutes tailles, de l’association de quartier aux fondations de grande envergure, l’établissement médico-social,
le festival de théâtre international, l’ONG urgentiste et la crèche parentale.

Au plus près des besoins des associations et organismes d’intérêt général, un acteur
financier responsable

« Le modèle économique des associations est aujourd’hui fort perturbé par le recul des financements des
collectivités locales qui s’ajoute à celui de l’Etat, plus ancien. 1 % de financements publics en moins
représente 350 millions par an ! Les associations sont amenées à diversifier leurs sources de financement, à
se regrouper, à établir un nouveau contrat avec les entreprises. Plus que jamais elles ont besoin
d’accompagnement et de connaissance de leurs spécificités. C’est le métier du Crédit Coopératif ».
Hugues Sibille, vice-président du Crédit Coopératif

Afin d’être au plus près des besoins et de proposer des solutions dédiées, le Crédit Coopératif est en lien étroit avec
des Mouvements qui fédèrent ces associations et organisations. Ainsi Astel, système de gestion de l’activité des
gérants de tutelles professionnels, a été conçu et évolue avec et pour ces structures, bien souvent associatives.
Pour qu’elles puissent remplir efficacement leurs missions, il accompagne leurs évolutions juridiques, économiques et
fiscales.

Le Crédit Coopératif a, dans chaque agence, un interlocuteur dédié aux associations, un spécialiste au fait de
leurs caractéristiques. Le savoir-faire de ces chargés de clientèle se nourrit d’une relation étroite avec leurs clients et
leurs organisations locales et des relations avec des experts métiers au siège.
Ils peuvent ainsi agir comme des « facilitateurs », réfléchissant avec chaque porteur de projet sur les meilleures
solutions financières et bancaires.

Le turnover limité des chargés de clientèles permet ces relations durables et de confiance pour le meilleur
accomplissement du projet, comme le fait aussi la faible part de rémunération variable dans leur rémunération totale.

Banquier historique de ces organisations, le Crédit Coopératif s’efforce pour lui même de pratiquer de façon
responsable son métier de banquier. Ainsi il n’a pas d’implantation dans des paradis fiscaux ou des pays dont la
législation ne lui pas semble pas satisfaisante ; il n’a pas d’activité spéculative ; il n’a pas de produits indexés sur des
matières premières agricoles [1].

Enfin, il est naturellement présent et partenaire des grands événements qui les rassemblent, pour travailler
ensemble, chacune dans son métier ou tous ensemble, et notamment, depuis sa première édition, du Forum
National des Associations et Fondations, le 27 octobre 2011.

II – Une offre bancaire et financière développée en partenariat avec les acteurs et leurs
mouvements pour répondre à leurs besoins spécifiques

Le Crédit Coopératif est une banque.

Il a pour objectif de mettre au service des associations et Organismes d’Intérêt Général son expertise de
banquier sous toutes ses formes, en accord avec les valeurs qu’ils partagent et les missions qu’il s’est fixées.

A - Une offre bancaire spécifique

Pour les associations de petite ou moyenne taille …

La majorité des associations sont de très petites structures : « 70,6% d’entre elles comptent au maximum
5 salariés », d’après l’ACOSS-URSSAF en 2009. De profondes mutations affectent le secteur associatif
accentuant, pour les petites structures, la nécessité d’un accompagnement sur les questions financières :
diversification des ressources, consolidation des fonds propres, anticipation des difficultés de trésorerie.

Une offre bancaire a été élaborée spécifiquement pour les Petites et Moyennes Associations dans le
souci de faciliter, pour les responsables associatifs, la gestion au quotidien de leur structure. Le Crédit
Coopératif accompagne son expertise bancaire d’une dimension humaine : celle de ses personnels
formés à la compréhension de la clientèle associative et celle de ses partenaires, acteurs identifiés de
l’accompagnement des associations : porteurs du dispositif DLA, maisons des associations, fédérations ou
coordinations associatives.

… comme pour les grandes associations

Les associations sont dans bien des départements le premier employeur. En effet, elles gèrent des
activités, des établissements, des services, dont le poids économique est aussi important que leur poids
social : établissements sanitaires, sociaux, médico sociaux, hôpitaux, maisons de retraite, école, équipement
touristiques, etc. Ces « entreprises » ont des caractéristiques de fonctionnement, de financement, qui
nécessitent un accompagnement bancaire expert que leur propose le Crédit Coopératif.

B - Un éventail complet de solutions bancaires et financières dédiées aux associations et
autres organismes d’intérêt général

Placements

En termes de placements, le Crédit Coopératif a toujours veillé à concilier les impératifs de sécurité et de
rentabilité quant aux produits conseillés et vendus.

Le Crédit Coopératif propose un large éventail de placements bancaires et financiers, avec une gamme
« éthique et solidaire », des Sicav et des Fonds Communs de Placement gérés selon des critères ISR
par sa société de gestion Ecofi Investissements.

Les fonds dédiés ou les mandats de gestion permettent d’apporter à ces organismes des solutions « sur
mesure », cohérentes avec leurs valeurs et répondant à leurs contraintes réglementaires.

Financements

Les financements proposés par la banque, qu’ils soient sur le court, le moyen, ou le long terme, répondent au
mieux aux besoins des organismes d’intérêt général, pour la réalisation de leurs projets. Le Crédit Coopératif
a une longue expertise en matière de financement des investissements.
- Financer des projets spécifiques à moyen et long terme
En plus de ses propres moyens d’action, le Crédit Coopératif est un partenaire des pouvoirs publics
dans de nombreux dispositifs de financements aidés : les prêts attribués sur ressources de la
Banque de Développement du Conseil de l’Europe, ou de la Banque Européenne
d’Investissement, ou encore de partenariats avec la Caisse des Dépôts.
Le Crédit Coopératif est également en mesure d’orienter les organismes d’intérêt général vers l’accès
au Prêt Locatif Social (dont il est l’un des six distributeurs en France) qui facilite l’accès au logement
des publics modestes.
- Faire face aux besoins à court terme
Le Crédit Coopératif propose aux associations et fondations des solutions pour répondre aux
impératifs à court terme : grâce aux relais sur subventions, elles sont en mesure d’assurer la
continuité de leur activité quels que soient leurs cycles de trésorerie.

Gestion de trésorerie

Le Crédit Coopératif accompagne également ces structures dans l’organisation de la transmission de leurs
ordres bancaires et la simplification de leur gestion de trésorerie.

L’offre s’adapte aux plus petits budgets, comme aux structures gérant plusieurs services ou établissements
sur l’ensemble du territoire.

Pour ce faire, le Crédit Coopératif propose notamment le logiciel de gestion de flux Turbo SE v2,
multibancaire et multicompte, qui permet de :
- Gérer et transmettre les ordres bancaires : prélèvements, virements etc.
- Récupérer les informations en provenance de la banque : relevés de compte, relevés de LCR,
relevés d’impayés…
- Optimiser la trésorerie : gestion globale de la trésorerie indispensable notamment pour les
organismes « multi-établissements »

Ce logiciel permet aux organismes de se mettre, dés aujourd’hui, en conformité avec le nouveau protocole de
télétransmissions, en cours dès octobre 2011 en remplacement d’Etebac.

Ingénierie sociale

Le Crédit Coopératif met également en oeuvre, pour ces organismes, des solutions d’ingénierie sociale.
Bien que leurs statuts leurs interdisent de procéder à des distributions directes ou indirectes de leurs
excédents, les associations employeur peuvent, comme les entreprises, mettre en place des mécanismes
d’épargne salariale, de compléments de retraite et de gestion de ses engagements sociaux. Le Crédit
Coopératif leur propose des solutions d’épargne salariale et de retraite, de gestion des indemnités de fin
de carrière, ainsi que des titres service pour les bénévoles et volontaires.

Ingénierie financière

Que ce soit directement ou via des établissements de capital développement proches tels Esfin-Ides, le Crédit
Coopératif accompagne les évolutions des associations liées à la difficulté de trouver des financements :
réorganisation de leurs activités, recherche de nouvelles ressources…. Ces évolutions passent souvent par
des regroupements d’associations, des séparations du foncier avec la création de OPCI, des
émissions de titres (billets à ordre, titres associatifs, ...). Le Crédit Coopératif propose à ses clients, dans le
respect de leur vocation cette ingénierie financière.

Gestion des opérations internationales

Le Crédit Coopératif dispose de tous les services nécessaires pour leurs opérations de change et de
transfert à l’étranger.
Nombre d’associations interviennent à l’étranger, en particulier les associations d’aide au développement ou
urgentistes.

Leurs transactions de change servent de base, sans impact sur le tarif qui leur est facturé, à un mécénat du
Crédit Coopératif basé sur le volume des transactions de change qu’il effectue, la CVTC-Change solidaire. Ce
dispositif, récent, s’insère dans la logique de recherche de financements innovants pour le développement
que porte la phrase « il faut que le développement de l’économie internationale ait pour corollaire le
développement de la solidarité internationale » (Rapport Landau).


[1sauf exception clairement énoncées liées à certaines caractéristiques d’un client


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Articles de la rubrique par année :
La présentation des articles a évolué au gré des années et des avancées techniques du site.
Des éléments peuvent manquer. Merci de votre compréhension.
D'autres articles sont disponibles en cliquant sur les onglets chiffrés.


Articles de l'année 2019 : Articles de l'année 2018 : Articles de l'année 2017 : Articles de l'année 2016 : Articles de l'année 2015 : Articles de l'année 2014 : Articles de l'année 2013 : Articles de l'année 2012 : Articles de l'année 2011 : Articles de l'année 2010 : Articles de l'année 2009 : Articles de l'année 2008 : Articles de l'année 2007 : Articles de l'année 2006 : Articles de l'année 2005 : Articles de l'année 2004 : Articles de l'année 2003 :